NOUVELLES

Poursuivre la saison à domicile

25/10/2013 09:03 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

Les Carabins n'ont pas besoin de chercher bien loin pour se motiver à affronter le Rouge et Or.

Un texte d'Antoine Deshaies

Avec une victoire samedi, la troupe de Danny Maciocia prolongerait sa saison à domicile d'une semaine.

Les Carabins et les Gaiters sont à égalité au 2e rang et une victoire des Carabins leur permettrait de conclure la saison devant Bishop's en vertu du bris d'égalité.

« C'est une très grosse motivation, on veut jouer sur notre terrain le plus souvent possible, admet le secondeur Byron Archambault. Mais le simple fait d'affronter Laval et son unité offensive représente une grande motivation en soi.

« Leur ligne offensive est particulièrement solide. Pour avoir du succès, l'unité en entier devra connaître un bon match. Nos demis défensifs vont nous aider à être encore plus efficaces contre la course et la passe », ajoute Archambault.

Les Carabins sont confiants chez eux. Oui, ils ont été battus par le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke plus tôt cette saison, mais les Montréalais connaissent beaucoup de succès contre Laval à la maison.

Les Carabins ont eu le meilleur trois fois au cours des quatre derniers affrontements à l'extrémité ouest de la 20.

« On est très à l'aise à la maison, renchérit Archambault. Le Rouge et Or a une belle confiance chez lui, c'est la même chose chez nous. Les joueurs ont une grande fierté de représenter l'université sur notre terrain. »

Limiter les erreurs

C'est l'un des grands clichés du monde du sport. Pour gagner, il faut limiter les erreurs. Les Carabins le savent trop bien.

« Lors du premier match contre Laval, on s'est fait intercepter à notre ligne de deux, et un de nos bottés a été bloqué à notre ligne de huit, explique l'entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia. Il faut vraiment limiter les erreurs et jouer avec passion pour espérer battre le Rouge et Or. »

Les Carabins devront encore se débrouiller sans leur porteur étoile Rotrand Sené, blessé au genou depuis la deuxième semaine du calendrier.

« Il n'est pas encore prêt physiquement, explique Maciocia. On va prendre notre temps avec lui. »

Si le champ arrière sera encore amputé, la ligne offensive sera bien différente de celle qui s'est présentée à Québec plus tôt cette saison.

David Foucault et Alexis Rousseau-Saine seront les remparts aux extrémités de la ligne offensive.

« Les deux ont beaucoup d'expérience, ça fait une différence énorme, admet Danny Maciocia. Rousseau-Saine est un joueur dominant depuis plusieurs années, tandis que David Foucault va gagner sa vie au football professionnel dès l'an prochain. Il a un bel avenir devant lui. »

« Alexis Rousseau-Saine, c'est un véritable leader, dit le receveur de passes Mikhaïl Davidson. Son impact se fait sentir dans l'ensemble de l'équipe, pas seulement à l'attaque. On est sur une lancée depuis qu'il a rejoint l'équipe. »

La solidification de la ligne offensive a de quoi rassurer les jeunes quarts des Carabins. Partant à Québec en septembre, Gabriel Cousineau cédera sa place en début de match à Pierre-Luc Varhegyi samedi.

« Nos deux quarts sont calmes et progressent bien, ajoute Davidson. Ils ont amélioré leur lecture et maîtrisent de mieux en mieux la vitesse du jeu. On le voit même à l'entraînement. »

Reste à voir comment se comportera le jeune Varhegyi contre le système défensif très complexe du Rouge et Or.

Le match sera présenté à 13 h à l'antenne d'Ici Radio-Canada Télé.

PLUS:rc