NOUVELLES

Pipeline : pas d'étude d'impact environnemental de l'Ontario

25/10/2013 10:03 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

La première ministre ontarienne Kathleen Wynne n'ordonnera pas sa propre étude d'impact environnemental sur l'inversion du flux d'un pipeline d'Enbridge entre l'Ontario et le Québec, et ce, malgré les inquiétudes de son gouvernement au sujet du projet controversé.

Enbridge veut se servir du vieux pipeline pour transporter du bitume de l'Alberta vers les raffineries du Québec. L'Office national de l'énergie étudie actuellement le projet.

Mme Wynne, qui est à Calgary vendredi pour rencontrer son homologue provinciale Alison Redford, dit qu'elle appuie le développement d'une stratégie nationale de l'énergie.

La première ministre affirmait pourtant en août dernier que beaucoup de questions sur le projet restaient sans réponses. « Nous devons avoir des réponses et savoir que la sécurité des gens n'est pas à risque », avait-elle lancé.

Nombre de groupes environnementaux espéraient que l'Ontario intervienne, à la suite des consultations publiques houleuses menées au cours des dernières semaines à Montréal et à Toronto par l'Office national de l'énergie.

Pour sa part, Enbridge doit présenter une soumission par écrit, vendredi, plutôt que de se rendre à nouveau à Toronto pour répondre aux citoyens qui ont participé aux audiences publiques.

Samedi dernier, les audiences ont été suspendues, pour des raisons de sécurité, avant que l'entreprise puisser avoir son droit de réplique.

PLUS:rc