NOUVELLES

L'Impact devra bien défendre pour mieux attaquer, estime Mauro Biello

25/10/2013 04:52 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal a son propre destin en mains alors qu'il s'apprête à disputer son dernier match du calendrier régulier, samedi, à Toronto.

Une victoire permettrait au onze montréalais de participer aux séries de la MLS pour la première fois. Une nulle ou une défaite signifie qu'il aura besoin d'aide pour continuer à jouer cet automne.

«C'est une finale, une vraie finale, a déclaré l'attaquant de l'Impact Marco Di Vaio. C'est pour ça que nous avons travaillé toute l'année. Nous méritons d'y être après tout le travail que nous avons fait, et tout ce que nous avons montré sur le terrain.»

L'Impact espère que le gain de 2-1 contre l'Union de Philadelphie a réussi à effacer les stigmates de sa séquence de six rencontres sans victoire.

«Ç'a eu effet psychologique important. Nous devrons transporter ça à Toronto», a noté l'entraîneur adjoint Mauro Biello.

Si l'Impact bat le Toronto FC, il terminera au troisième rang dans l'Association Est et décrochera une place en demi-finale de conférence.

Une nulle mènerait à une élimination seulement si le Dynamo de Houston, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et le Fire de Chicago remportent tous leur dernière rencontre. Et si l'Impact perd, il raterait les séries si le Dynamo et la Nouvelle-Angleterre perd, et si le Fire récolte au moins un point.

Les cinq premières équipes au classement de chacune des deux associations participeront aux séries. Les formations de quatrième et cinquième places s'affronteront lors d'un match éliminatoire.

Le stade BMO n'a pas été très accueillant pour l'Impact jusqu'ici. Montréal a une fiche à vie de 0-4-3 dans l'enceinte du TFC, toutes compétitions confondues.

«On sait qu'on n'a jamais gagné à cet endroit, a dit Biello. On y va pour obtenir un résultat. On va chercher à l'emporter.

«C'est important que la mentalité reste la même, à savoir qu'il ne faut pas accorder de but à l'étranger. Et si on défend bien, on va créer des occasions à l'attaque. C'est ça la mentalité et le message.»

Le milieu Patrice Bernier (hanche) et le défenseur Jeb Brovsky (orteil) représentent des cas douteux en vue du match de samedi. Alessandro Nesta sera absent après s'être blessé au mollet droit contre Philadelphie. Le vétéran défenseur italien ne s'est pas entraîné avec l'équipe cette semaine.

Le joueur recrue Wandrille Lefève pourrait donc être de nouveau inséré au sein du onze partant.

«On verra, a dit Lefèvre. Je sais qu'ils sont contents de ma plus récente performance. Cela semble logique, mais ils pourraient prévoir autre chose.»

Lefèvre adorerait toutefois obtenir l'occasion de jouer dans un match aussi important, même si le TFC a perdu depuis longtemps toute chance d'accéder aux séries.

«Toronto est dans la ligue depuis sept ans et n'a jamais participé aux séries, a-t-il rappelé. Ils voudront assurément éviter que Montréal se qualifie à sa deuxième année. Ils vont tout faire pour gâcher la fête. Mais nous allons tout faire pour que la fête ait lieu.»

Selon les membres du club torontois, toute la pression reposera sur les épaules des joueurs montréalais.

«C'est un gros match pour Montréal, a noté l'entraîneur adjoint Fran O'Leary. Nous allons d'abord nous préoccuper de notre jeu, en cherchant à conclure la saison avec une bonne performance et une victoire.

«Ils seront nerveux si nous marquons le premier but. S'ils marquent d'abord, ils risquent de se calmer un peu. Le but sera donc d'amorcer le match en force.»

Le gardien Joe Bendik et le milieu Jeremy Hall seront de retour au jeu après avoir purgé des suspensions du côté torontois, tandis que l'ailier Bobby Convey sera également disponible après avoir été tenu à l'écart du jeu en raison d'un mal à la cheville. Le cas du milieu Darel Russell est incertain.

L'attaquant Danny Koevermans (mollet) et le milieu Matias Laba (orteil) seront encore absents. Le défenseur Richard Eckersley, qui quittera à la fin de la saison parce que le club veut se délester de son contrat, sera encore exclu de la formation.

Par ailleurs, le match mettra probablement le point final aux séjours de Koevermans, d'Eckersley et du gardien Stefan Frei à Toronto.

PLUS:pc