NOUVELLES

Une glycémie plus faible protégerait le cerveau

24/10/2013 11:01 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Les gens dont la glycémie (le taux de sucre contenu dans le sang) est élevée sont plus susceptibles que les autres d'avoir des problèmes de mémoire, affirment des chercheurs allemands.

L'étude impliquait 141 sujets ayant un âge moyen de 63 ans et ne souffrant pas de diabète ou de problèmes précurseurs au diabète. Les gens souffrant d'embonpoint, qui buvaient plus de trois consommations par jour ou déjà atteints de problèmes cognitifs ont été exclus.

La mémoire et la glycémie des participants ont été testées. Ils ont aussi été soumis à un test d'imagerie cérébrale pour mesurer la taille de leur hippocampe, une portion du cerveau qui joue un rôle important dans la mémoire.

Les sujets dont la glycémie était plus faible ont mieux fait lors des tests de mémoire, par exemple lorsqu'on leur a demandé de répéter 15 mots 30 minutes après les avoir entendus. L'hippocampe des participants dont la glycémie était la plus élevée était aussi plus petit.

L'auteure de l'étude, la docteure Agnes Flöel de l'université berlinoise Charité, a expliqué qu'une réduction de la glycémie semble être une stratégie intéressante pour prévenir les problèmes de mémoire et le déclin des facultés cognitives qui accompagnent souvent le vieillissement. Elle propose aussi de réduire la consommation de calories et d'augmenter le niveau d'activité physique.

Les conclusions de l'étude sont présentées dans le journal scientifique Neurology.

PLUS:pc