NOUVELLES

Portugal: l'enquête sur la disparition de Madeleine McCann reprend

24/10/2013 09:35 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

LISBONNE, Portugal - Plus de six ans après qu'une fillette britannique se soit volatilisée de la chambre d'hôtel de ses parents et cinq ans après que les enquêteurs aient renoncé à la retrouver, les responsables portugais ont réouvert le dossier jeudi, citant de nouvelles preuves.

Les parents de Madeleine McCann, Kate et Gerry, réclamaient depuis longtemps, depuis leur résidence du centre de l'Angleterre, une relance de l'enquête portugaise. Dans un communiqué publié jeudi, ils se déclarent «très heureux» de ce développement.

«Nous espérons que cela nous permettra finalement de retrouver (Madeleine) et d'identifier les responsables de ce crime», ont-ils déclaré.

Les deux médecins continuent à s'occuper du frère et de la soeur plus jeunes de Madeleine, des jumeaux nommés Sean et Amelie.

Madeleine est disparue un peu avant son quatrième anniversaire. Sa photo a été distribuée à travers le monde, pendant que ses parents épleurés demandaient l'aide de la communauté internationale.

Ses parents avaient brièvement rencontré le pape Benoît XVI sur la place Saint-Pierre, en 2007, un mois après la disparition de l'enfant, et le pape avait tenu une photo de leur fille.

Puis, lors d'un revirement étonnant, la police portugaise avait brièvement considéré les parents comme suspects, avant de les blanchir et de leur permettre de rentrer chez eux.

La fillette de quatre ans est disparue de la chambre d'hôtel qu'elle occupait avec ses parents en mai 2007, lors d'une vacance dans le sud du Portugal. La police a fermé le dossier en 2008 après avoir été incapable de déterminer si un crime avait été commis.

Toutefois, une équipe de détectives originaires de Porto, dans le nord du Portugal, a commencé à ré-examiner les pistes en mars 2011. Ils n'avaient pas participé à l'enquête originale.

Le bureau du procureur public de Lisbonne a dit avoir décidé de relancer l'enquête après la découverte de nouvelles informations pendant cette révision. Il n'a pas fourni plus de détails. Le dossier est assujetti au secret judiciaire portugais, qui interdit la divulgation d'informations concernant des enquêtes.

La police britannique, de son côté, avait lancé une enquête en 2011 pour tenter de faire la lumière sur la disparition de Madeleine. Les détectives britanniques épluchaient les dossiers portugais et avaient eux aussi identifié de nouvelles pistes devant être explorées. Ils affirment que la version des événements entourant la disparition a été grandement modifiée par de nouvelles informations.

Les détectives britanniques croient que la fillette est peut-être toujours vivante.

La police britannique a diffusé, il y a 10 jours, une image synthétique d'un individu qu'elle souhaite rencontrer en lien avec cette affaire. Plus de 2000 informations ont ensuite été reçues après que l'émission «Crimewatch», sur les ondes de la BBC, ait repris le dossier.

La police explique que l'image est tirée d'informations obtenues de témoins qui ont vu un homme près de l'endroit où Madeleine est disparue.

À Londres, Scotland Yard a révélé que la police britannique travaillera en parallèle avec la police portugaise.

«Les deux parties de l'enquête n'en sont encore qu'à des stades relativement préliminaires, et il reste encore beaucoup de travail à faire, a dit la police par voie de communiqué. Ce nouvel élan est encourageant, mais nous ne sommes pas encore rendus à destination.»

Une experte européenne des disparitions d'enfants a affirmé qu'il ne faut jamais abandonner, citant l'exemple d'une fille retrouvée après huit ans en Autriche et celui des trois femmes qui se sont évadées d'une maison de Cleveland en mai, après dix ans de captivité.

PLUS:pc