NOUVELLES

Le PQ presse les mises en candidature dans les circonscriptions de ses députés

24/10/2013 04:52 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

QUÉBEC - Le Parti québécois (PQ) a envoyé une lettre à une trentaine d'exécutifs de circonscriptions, déjà représentées par un député péquiste, pour les presser d'amorcer dès vendredi leur processus d'investiture, a déclaré jeudi un porte-parole.

Le directeur des communications du PQ, Jean Bouchard, a assuré que cette démarche d'appel de candidatures ne devait pas être interprétée comme un signe de l'imminence d'une campagne électorale.

«C'est une procédure normale, a-t-il dit. À partir du moment où on sent qu'il peut y avoir des élections probables dans les mois qui suivent, alors on commence à se préparer, bien sûr», a-t-il dit.

La lettre a été envoyée la semaine dernière dans 36 circonscriptions sur les 125 que compte le Québec. Elle précise que la période de mise en candidature devra se dérouler entre le vendredi 25 octobre et le lundi 4 novembre 2013.

M. Bouchard a précisé que la missive avait été acheminée dans des circonscriptions où un député du PQ a déjà été élu lors du dernier scrutin, le 4 septembre 2012.

«On aurait pu l'envoyer la semaine dernière, on aurait pu l'envoyer en septembre, on aurait pu l'envoyer la semaine prochaine, a-t-il dit. Ça fait partie du processus normal d'appel de mise en candidature. Si on avait voulu des élections, et je vous rappelle que Mme Marois et plusieurs ministres ont dit qu'ils n'en voulaient pas, on l'aurait envoyée aux 125 circonscriptions, on n'aurait pas perdu de temps.»

M. Bouchard a affirmé que pour des raisons logistiques, les lettres avaient d'abord été envoyées dans 36 circonscriptions, l'objectif étant de les faire suivre, «au cours des prochains mois à un rythme régulier», dans les autres circonscriptions représentées par un des 54 députés du PQ qui font partie du gouvernement minoritaire.

Actuellement, a précisé le PQ, aucune des 125 associations de circonscription n'a complété son processus d'investiture, qui permet de choisir le militant péquiste qui affrontera les adversaires des autres partis lors des élections générales.

Les ministres péquistes se réuniront exceptionnellement pendant deux jours, à partir de vendredi, pour une rencontre spéciale dans un endroit retiré de Lanaudière, à Saint-Michel-des-Saints. Selon des reportages, le gouvernement évaluera à cette occasion l'opportunité d'élections automnales.

Une porte-parole du Parti libéral du Québec (PLQ), Gabrielle Collu, a de son côté précisé que le processus d'investiture suivait son cours et qu'une vingtaine de circonscription l'avaient complété.

Mme Collu, directrice des communications, a expliqué que le chef libéral Philippe Couillard avait demandé à ses troupes, dès son élection à la tête du PLQ en mars, de se tenir prêtes.

«On n'a pas vraiment le choix, car on ne sait pas quand ce sera le moment. Tel que prévu, on a suivi notre plan tout le long de l'automne, a-t-elle dit. C'est un gouvernement minoritaire, on savait que ça pouvait être à l'automne, au printemps.»

PLUS:pc