NOUVELLES

Kenny Rogers songe à l'héritage qu'il laissera à la musique country

24/10/2013 11:27 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

NASHVILLE, États-Unis - Kenny Rogers enregistre toujours des chansons et donne encore des spectacles, quand l'envie lui prend, mais il se dit content de ne plus vivre la vie d'une vedette pop.

En blague, il a lancé qu'il ne reprendrait pas cette vie, même si on le payait.

Rogers a gravé son nom dans l'univers de la musique populaire il y a bien longtemps, et sa carrière sera enfin soulignée par une intronisation au Temple de la renommée de la musique country, dimanche.

Plusieurs croient que cet honneur arrive avec des années de retard, puisque peu d'artistes en ont fait autant que lui pour faire connaître la musique country au-delà de ses anciennes frontières rurales.

On se souvient de Rogers pour ses succès country tels que «The Gambler» ou «Ruby, Don't Take Your Love to Town», mais le chanteur de 75 ans s'est aussi aventuré dans la musique pop au fil des ans.

Aujourd'hui, la country est plus pop (et populaire) que jamais, et Kenny Rogers a quelque chose à voir là-dedans.

«Lorsque je suis arrivé, il y avait Johnny Cash, Waylon Jennings et Merle Haggard, et puis soudainement j'ai fait "Through the Years" et "She Believes in Me", j'ai commencé à travailler avec Lionel Richie et j'ai fait "Lady", puis j'ai collaboré avec Barry Gibb et fait "Islands in the Stream", et bien que ces chansons aient été populaires, elles ne correspondaient pas à l'idée que les gens avaient de la musique country. Je crois qu'aujourd'hui, ils se disent: "Wow, il était beaucoup plus country qu'on le croyait!"»

PLUS:pc