NOUVELLES

Domtar serait prête à dépenser davantage pour réaliser une acquisition

24/10/2013 08:53 EDT | Actualisé 24/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Domtar (TSX:UFS) serait prête à délier les cordons de la bourse de façon plus significative afin de poursuivre son expansion dans le secteur des soins personnels, notamment celui des couches pour enfants et adultes.

Au cours des deux dernières années, la papetière québécoise a effectué une percée dans ce secteur en investissant près de 600 millions $ pour acquérir deux sociétés américaines.

«Une acquisition ne se fera pas à n'importe quel prix, mais nous sommes ouverts si une occasion d'affaires plus importante se présente», a affirmé le chef de la direction de Domtar, John Williams, jeudi, en marge du dévoilement des résultats du troisième trimestre de la papetière.

Selon lui, la croissance annuelle mondiale du secteur des couches varie entre cinq et sept pour cent, ce qui représente un montant pouvant atteindre 9 milliards $.

Intéressée par une acquisition, Domtar n'a cependant pas l'intention de s'implanter dans n'importe quelle région du globe.

«Nous sommes actuellement concentrés sur l'Amérique ainsi que l'Europe, a rappelé M. Williams. Si nous allons à un endroit où nous ne sommes pas déjà, il pourrait notamment y avoir moins de synergies. La géographie est importante.»

M. Williams n'a pas commenté les rumeurs suggérant que la papetière québécoise serait intéressée à acheter Indas, un important fabricant de produits d'incontinence établi en Espagne.

La papetière estime être en mesure d'atteindre son objectif visant un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement de plus de 200 millions $ d'ici 2017 avec ses actifs actuels, dans le secteur des soins personnels.

L'analyste de RBC Marchés des Capitaux, Paul Quinn, estime que Domtar a fait le bon choix en privilégiant les soins personnels plutôt que d'autres secteurs, comme celui des papiers-mouchoirs.

«Ils sont prudents et intelligents, a-t-il souligné lors d'un entretien. En agissant de la sorte, l'entreprise est capable de tenir ses promesses.»

Quant aux résultats, Domtar a été en mesure de dépasser certaines prévisions même si son bénéfice net a chuté à 27 millions $ US en raison de ventes plus faibles au troisième trimestre, par rapport à la même période l'an dernier.

La papetière québécoise a enregistré un bénéfice par action de 1,25 $, ce qui représente un recul de 33 pour cent comparativement au trimestre de l'année précédente.

Même son bénéfice net a reculé de 59 pour cent au troisième trimestre, l'entreprise a tout de même mieux fait qu'au deuxième trimestre, pour lequel elle avait enregistré une perte de 46 millions $. Domtar a attribué cette amélioration d'un trimestre à l'autre à une hausse de la productivité dans le secteur des pâtes, notamment.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice de Domtar était de 41 millions $, ou 1,25 $ par action, au troisième trimestre, comparativement à 67 millions $, ou 1,87 $ par action, à la période correspondante de l'an dernier.

Les exportations de papier de Domtar ont grimpé de 1,6 pour cent, alors que les livraisons de pâte ont augmenté de 2,3 pour cent.

Les revenus de la papetière ont glissé de un pour cent, à 1,37 milliard $. Il s'agit d'un résultat légèrement supérieur à celui de 1,36 milliard $ prévu par les analystes.

Domtar croit qu'en 2014, son secteur des pâtes devrait profiter de l'accélération de la demande mondiale, notamment en Chine. En outre, elle a récemment augmenté les prix de certains types de papier.

La compagnie a indiqué avoir vendu les activités américaines d'Ariva le 31 juillet dernier. Les résultats de l'ex-secteur de la distribution ont été reclassés dans le secteur des pâtes et papiers.

L'entreprise a également confirmé que la reconfiguration de son usine de pâte de Kamloops, en Colombie-Britannique, était maintenant terminée, grâce à la fermeture d'une partie des installations, entre autres.

L'action de Domtar a pris jeudi 2,37 $ à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 91,25 $.

PLUS:pc