NOUVELLES

Des syndiqués unis pour dénoncer les attaques de Régis Labeaume

23/10/2013 09:49 EDT | Actualisé 23/12/2013 05:12 EST
PC

Des membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) vont manifester, mercredi midi, leur solidarité à l'endroit des cols bleus de Québec engagés dans un bras de fer avec le maire sortant Régis Labeaume.

Plus de 3000 syndiqués, dont les délégués participant au congrès national du SCFP à Québec, vont converger vers l'Assemblée nationale vers midi.

Le Syndicat des cols bleus de Québec, auxquels se sont joints les membres du SCFP, ont déposé des plaintes lundi contre la Ville de Québec et Régis Labeaume pour ingérence dans les affaires syndicales et négociation de mauvaise foi en vertu du Code du travail du Québec.

La requête sera entendue le 2 décembre devant la Commission des relations du travail du Québec.

Les cols bleus avaient mis en demeure Régis Labeaume de retirer les propos qu'il a tenus à l'endroit des employés municipaux le 15 octobre, ce que le maire sortant a refusé de faire.

Les deux syndicats reprochent à Régis Labeaume de s'en être pris aux syndicats des employés manuels, en affirmant que les contribuables de Québec n'avaient pas à payer pour « engraisser les caisses des syndicats. » Régis Labeaume avait alors affirmé que « les planchers d'emploi servaient les intérêts financiers de la FTQ. »

Les 1100 membres du Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2010.

Régis Labeaume multiplie les déclarations à l'endroit des conditions de travail des employés municipaux depuis le début de la campagne électorale.

Les cols blancs de la ville de Québec contestent aussi vigoureusement les propos du maire sortant. Lors d'une assemblée spéciale, les fonctionnaires municipaux tiendront un vote de grève mercredi soir.

Il s'agirait d'un premier mandat de grève pour les cols blancs de Québec.

LIRE AUSSI:

» ENTREVUE: Régis Labeaume en guerre contre les syndicats