VIDEO

Au Canada, les trains s'allongent sans limites (VIDÉO)

23/10/2013 08:58 EDT | Actualisé 23/12/2013 05:12 EST
Radio-Canada

Ottawa tarde à réglementer la taille des trains transportant du pétrole ou des marchandises dans le pays. Transports Canada s'était donné jusqu'en 2013 pour étudier la question afin de déterminer si des règles doivent être mises en place. Mais Radio-Canada a appris que cette étude est suspendue pour une durée indéterminée.

Un texte de Thomas Gerbet

Les trains de pétrole et de marchandises qui circulent au Canada sont de plus en plus longs et de plus en plus lourds. En fait, leur taille et leur poids moyens sont trois fois plus élevés qu'au début des années 1990. Il n'est pas rare de voir circuler des convois de plus de trois kilomètres, pesant jusqu'à 18 000 tonnes. Les compagnies réduisent ainsi leurs coûts, sans augmenter le personnel à bord. Actuellement, il n'existe aucune limitation réglementaire à cette croissance. Depuis 2000, au moins dix accidents ont impliqué des trains longs.

« Ça vient prouver ce qu'on dit depuis un certain temps », réagit le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon. Depuis la tragédie de Lac-Mégantic, il réclame qu'Ottawa encadre davantage la vitesse des trains en zone résidentielle, mais se penche également sur d'autres enjeux de sécurité. « Les compagnies ferroviaires sont très peu, mal ou pas du tout réglementées. Que l'on prenne six mois, un an ou deux ans, pour étudier la longueur des trains, le matériel transporté, le genre de wagons qu'on utilise, la vitesse qu'ils doivent rouler... »

Dans un rapport publié le 22 octobre 2013, le Centre canadien de politiques alternatives dénonce le manque d'inspecteurs pour couvrir tous les modes de transport dans la division du transport des marchandises dangereuses. En 2009, il y avait un inspecteur pour 14 wagons-citernes. Aujourd'hui, c'est un pour 4000 wagons-citernes.

Plusieurs accidents impliquant des trains longs

Depuis 2000, Radio-Canada a compté au moins dix déraillements de trains longs. Souvent, c'est une section de wagons lourds qui freine moins vite que les wagons légers. Ces accidents ont parfois donné lieu à des déversements de matières dangereuses.

Le Bureau de la sécurité des transports a recommandé à plusieurs reprises de mieux répartir le poids. Mais Ottawa n'a rien imposé et ce sont les compagnies qui ont fini par s'ajuster elles-mêmes. En décembre 2010, le Canadien National s'est par exemple imposé une règle qui prévoit que les wagons constituant le dernier quart de la longueur du train ne peuvent pas transporter plus du tiers du poids du train.

La directrice principale du Bureau de la sécurité des Transports du Canada, Nathalie Lepage, note que l'exploitation des trains a connu « des changements considérables ces dernières années ». Le transport ferroviaire des produits pétroliers a par exemple été multiplié par 25 depuis 2008. Sur la question des trains de plus en plus longs, Nathalie Lepage dit que « le problème semble être moindre maintenant. Nous n'avons pas constaté d'accident depuis 2009 ». Pourtant, des documents publiés depuis indiquent que le problème était encore pris au sérieux par le BST et Ottawa après 2009.

Étude sur la longueur des trains suspendue par Ottawa

En décembre 2011, le Canadien Pacifique a manifesté son intention de développer encore davantage sa stratégie concernant les trains longs, qui vise à allonger le train intercontinental de 11 % en deux ans. Cette information est publiée sur le site de Transports Canada qui a lancé la même année une « Étude nationale sur l'exploitation de trains longs ». Le ministère se donne jusqu'en 2013 pour étudier la question et déterminer si des règles fédérales doivent être mises en place. Mais cette étude est actuellement suspendue. « Pour réévaluer la portée », explique la porte-parole du ministère Maryse Durette.

« Le problème prend de l'ampleur. Non seulement les trains en cause dans des déraillements en voie principale sont-ils plus lourds que jamais, mais ils sont aussi plus longs (au-delà de 25 % de plus qu'il y a 15 ans à peine). Certains des trains plus longs et plus lourds d'aujourd'hui dépassent les trois kilomètres de longueur et contiennent 150 wagons ou plus. Ces trains sont de plus en plus utilisés partout au Canada, y compris dans les couloirs les plus achalandés. Les conséquences de tout déraillement peuvent donc s'en trouver amplifiées, et il importe de voir à ce que les personnes qui repèrent et surveillent les risques puissent les atténuer. »



- Extrait d'une liste de surveillance du BST publiée en mars 2010

« Transports Canada évalue actuellement la possibilité de poursuivre l'étude avec la collaboration de nouveaux partenaires, tels les États-Unis, afin de permettre de tenir compte des réalités opérationnelles du transport ferroviaire à l'échelle nord-américaine », ajoute la porte-parole du ministère. Il faut dire que nos voisins du sud n'ont pas plus de limites. En 2010, une élue démocrate de la Californie s'est inquiétée de voir rouler un train long de 5,5 kilomètres.

En vertu de la Loi sur la sécurité ferroviaire, les compagnies de chemin de fer sont responsables de la sécurité de leur propre infrastructure ferroviaire, de leur matériel et de leurs activités.

Train entre Québec et Montréal (courtoisie : Marcel Dufour)

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic