NOUVELLES

La Norvège avait à l'oeil un suspect de l'attaque terroriste à Nairobi

23/10/2013 05:33 EDT | Actualisé 23/12/2013 05:12 EST

OSLO - Le service de renseignement de la Norvège a tenté d'empêcher l'un des suspects armés de la récente attaque terroriste meurtrière dans un centre commercial de Nairobi de joindre les rangs d'activistes somaliens il y a plus de trois ans, mais avait échoué à l'en dissuader, a confié la responsable de l'agence en entrevue, mercredi.

L'homme a été identifié au Kenya comme étant Hassan Abdi Dhuhulow, un Somalien d'origine de 23 ans dont la famille avait déménagé en Norvège en 1999. Les autorités norvégiennes ne l'ont pas toujours pas identifié, et n'avaient pas encore dit si elles le connaissaient avant le siège de quatre jours du centre commercial Westgate ayant tué près de 70 personnes dans la capitale kényane.

Mais Marie Benedicte Bjoernland, la dirigeante du service de renseignement de la Norvège, le PST, a dit à l'Associated Press que le suspect norvégien était bien connu de l'agence, et que l'organisation avait même tenté de le dissuader de devenir un jihadiste.

Mme Bjoernland a affirmé, dans un entretien aux bureaux du PST à Oslo, que l'agence avait eu «plusieurs discussions» avec lui, avant qu'il ne quitte la Norvège il y a plus de trois ans. Il y avait eu des efforts significatifs sur le plan «de la prévention», a-t-elle ajouté.

Elle a refusé de donner des détails de ces discussions, et affirmé que le Norvégien «était probablement» mort dans l'attaque, bien que les enquêteurs du PST n'aient pas confirmé son décès.

Le gouvernement kenyan a dit croire dimanche avoir retrouvé les restes des quatre hommes armés vus perpétrant l'attaque dans des images de surveillance.

Le groupe islamiste somalien Al-Shabab a revendiqué l'attaque contre le centre commercial, affirmant qu'il s'agissait d'une riposte à l'implication de l'armée kényane en Somalie.

PLUS:pc