NOUVELLES

Blair discute du Proche-Orient à Ottawa et met de l'avant la liberté de religion

23/10/2013 01:57 EDT | Actualisé 23/12/2013 05:12 EST

OTTAWA - L'ancien premier ministre britannique Tony Blair affirme que le combat pour la liberté de religion et la tolérance est la «principale bataille» menée au Proche-Orient.

M. Blair est l'émissaire pour la paix au Proche-Orient du «Quartette», constitué il y a une dizaine d'années pour favoriser les négociations entre Israël et les Palestiniens.

«Dans tout le Proche-Orient, dans toute la région, je crois qu'une importante lutte a cours en ce moment, a dit M. Blair, mercredi, à Ottawa. Et elle met aux prises des gens ouverts, qui veulent des sociétés qui sont tolérantes et respectueuses, et qui font la promotion de la liberté de religion, et d'autres à l'esprit fermé, qui n'aiment pas les gens qui sont différents, et veulent imposer à la société une certaine vision de la religion — une lutte qui est très néfaste.»

L'ancien premier ministre travailliste a rencontré à Ottawa le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, avant de prendre part à une conférence sur la liberté de religion — un élément clé de la politique étrangère de l'administration Harper.

M. Blair a parlé du Canada comme d'un acteur essentiel dans le processus de paix au Proche-Orient, faisant valoir le soutien économique «crucial» du pays à l'Autorité palestinienne.

Le ministre Baird a récemment promis de renouveler l'aide canadienne aux Palestiniens, qualifiant cette contribution de très efficace d'un strict point de vue économique.

L'ancien premier ministre est le représentant spécial du Quartette, formé des Nations unies, de l'Union européenne, des États-Unis et de la Russie.

M. Blair est à Ottawa pour prendre part au séminaire inaugural du nouveau Bureau de la liberté de religion du Canada, du ministère des Affaires étrangères.

Depuis son retrait de la vie politique au Royaume-Uni, il a notamment créé la Tony Blair Faith Foundation. M. Blair est un chrétien pratiquant qui est passé de l'Église anglicane au catholicisme après avoir été premier ministre.

«Ce séminaire s’inscrit dans le mandat du Bureau de la liberté de religion d’engager le dialogue avec des experts et des leaders de groupes confessionnels sur divers sujets liés à la protection et à la promotion de la liberté de religion», indique un communiqué sur le site du ministère des Affaires étrangères.

«La discussion portera sur les raisons pour lesquelles la liberté de religion occupe une place importante dans le contexte international actuel», ajoute-t-on.

L’ambassadeur du Canada pour la liberté de religion, Andrew Bennett, est l’hôte du séminaire.

PLUS:pc