NOUVELLES

Alfredsson retrouve les Sénateurs

23/10/2013 01:50 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

Daniel Alfredsson croisera la route des Sénateurs, mercredi, mais pas à Ottawa. Les retrouvailles auront lieu mercredi soir, à Détroit. 

Ce n'est pas le « gros match », comme il l'a dit lui-même. Les « vraies » retrouvailles auront lieu le 1er décembre. Mais tout de même, pour l'ancien capitaine des Sénateurs, ce sera l'occasion d'affronter ses anciens coéquipiers, après 17 saisons passées à Ottawa.   

« La décision (de quitter Ottawa) n'a pas été facile, surtout que ça s'est fait rapidement, a rappelé Alfredsson après l'entraînement de mercredi. C'est un grand défi personnel pour moi, pour ma famille. »

Alfredsson a comparé son départ pour Détroit à celui de Göteborg pour l'Amérique du Nord (et Ottawa), à l'âge de 22 ans.   

« J'avais passé les 22 premières années de ma vie à Göteborg, et mon départ pour Ottawa a été nettement plus dur que celui pour Détroit, a-t-il admis. Parce que c'était un nouveau continent. Je ne connaissais personne, et mon anglais n'était pas brillant. » 

Son rôle à Détroit est différent, et il n'est plus le centre d'attention dans le vestiaire.  

« J'éprouve des sentiments contradictoires, car je regrette de ne plus être "le joueur", mais je ne m'en porte pas plus mal. Ça me permet de m'occuper plus de mes petites affaires », a-t-il constaté.

Alfredsson a marqué 1 but et a obtenu 8 passes en 10 matchs. Il n'a pas encore trouvé ses automatismes avec ses coéquipiers.

« Pour le moment, il a joué au sein de plusieurs trios, donc il lui faut encore du temps, a dit l'entraîneur des Red Wings Mike Babcock. Il a été excellent jusqu'à maintenant. »

Daniel Alfredsson est plus dur envers lui-même.

« Ça passe comme ci comme ça, analyse-t-il. Je ne peux pas dire que je suis très heureux (de mon jeu). Je m'améliore de match en match, mais je suis de plus en plus à l'aise avec la rondelle. » 

Le match de mercredi sera pour lui un test.

« Ce sera difficile psychologiquement pour lui d'affronter son ancienne équipe, a admis Babcock. Nous avons tous des choix à faire, et il a choisi de nous rejoindre. Il va trouver sa place. La vie est faite de changements, il faut savoir y faire face, non? »

PLUS:rc