NOUVELLES

Un délinquant sexuel ayant fui le Canada aurait agressé un adolescent à Seattle

22/10/2013 03:36 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

SEATTLE - Un violent délinquant sexuel qui s'est récemment enfui du Canada est maintenant soupçonné d'avoir agressé un adolescent de 16 ans à Seattle, quelques jours seulement après son arrivée dans cette ville de l'ouest des États-Unis, a annoncé la police mardi.

Michael Sean Stanley aurait rencontré l'adolescent dans une épicerie de l'ouest de Seattle. Il aurait engagé la conversation avec lui et l'aurait suivi dans une ruelle, où il lui aurait offert de l'alcool, selon un communiqué de la police de la ville. L'homme l'aurait ensuite agressé sexuellement.

L'adolescent a finalement sorti un couteau et a réussi à s'enfuir, avant d'appeler la police.

Les enquêteurs pensent que l'agression alléguée serait survenue avant que la police reçoive plusieurs appels de citoyens se plaignant d'un homme qui criait dans une ruelle. Il aurait menacé un résident qui lui avait demandé de se taire.

Quand la police est arrivée sur les lieux, Michael Sean Stanley est devenu agressif et a affirmé qu'il était armé d'un couteau. Il semblait intoxiqué, selon la police.

Michael Sean Stanley a été arrêté et il reste détenu pendant la durée de l'enquête pour harcèlement. La police envisageait toutefois de porter d'autres accusations mardi après-midi.

Stanley, un citoyen américain âgé de 48 ans, a été libéré de prison au Canada en avril 2011, après avoir complété une peine de 32 mois de détention pour voies de fait et séquestration. Depuis sa libération, il était surveillé par la police et devait respecter plusieurs conditions, dont une lui interdisant de s'approcher des enfants.

Il a coupé son bracelet électronique le 1er octobre alors qu'il se trouvait à la frontière entre l'Alberta et la Saskatchewan. Les autorités canadiennes ont lancé une alerte publique décrivant l'homme comme un violent délinquant sexuel non soigné qui représente un risque sérieux.

Il a franchi la frontière des États-Unis et les autorités américaines l'ont récemment enregistré comme délinquant sexuel à Seattle. Le Canada n'a pas réclamé son extradition.

Avant l'agression alléguée de mardi, les autorités américaines n'avaient aucune raison d'arrêter Michael Sean Stanley parce que le Canada n'a pas diffusé de mandat d'arrestation et parce qu'il n'était pas recherché pour un crime aux États-Unis, ont indiqué les responsables.

PLUS:pc