DIVERTISSEMENT

The Orb: Retour en Orbite (ENTREVUE)

22/10/2013 09:11 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST
Courtoisie

Ce jeudi le 24 octobre à la SAT, The Orb viendront célébrer 25 ans de ambiant house avec un concert qui devrait nous ramener aux beaux jours des premiers raves!

Voilà déjà un quart de siècle que The Orb distille sa musique planante et groovy, envoûtant mélange de techno, de house, d'ambiant et de dub. Une carrière surtout marquée par l'hymne fédérateur Little Fluffy Clouds qui propulsa le duo britannique en orbite en 1990, faisant de lui le premier groupe de la déferlante électronique à obtenir un véritable succès populaire. Depuis, les aventures dans la stratosphère du Dr. Alex Patterson et de son complice des presque vingt dernières années -le Suisse et ex Palais Schaumburg Thomas Fehlmann- se sont poursuivies sans trop de temps mort. Récemment, le duo a travaillé avec David Gilmour (Metallic Spheres de 2010) et l'excentrique producteur/"chanteur" jamaïcain Lee "Scratch" Perry, collaboration qui donna les albums électro-dub The Orbserver in the Star House en 2012 et More Tales from the Orbsevatory il y a quelques mois. Une toute nouvelle offrande de la paire, qui devrait s'intituler Moon Buildings, vient aussi tout juste d'être mise en boîte.

Ce ne sont néanmoins pas ces albums que le binôme viendra défendre sur scène à Montréal mais plutôt certains titres parus entre 1990 et 2001, dont une partie se retrouve sur le récent coffret de 3 cd et 1 dvd History of the Future, The Island Years. Pas tout à fait 25 ans donc. "En fait, l'idée de départ était de faire paraître un coffret de 8 cd qui couvrirait l'ensemble de la carrière de The Orb, de 1988 à 2013, ce qui correspond à 25 ans", précise Alex Patterson au bout du fil. "Donc j'ai été voir Island (Universal) pour leur proposer de faire paraître le coffret sur un label indépendant mais ils n'ont rien voulu savoir. J'ai dit "ok, on sort un coffret de trucs parus chez Island et dans un an ou deux, je sortirai 4 autres cd sur un label indépendant qui sera beaucoup à l'écoute". C'est comme ça chez un major; fais pas ci, fais pas ça, va pas là, reste ici...", grogne l'ex punk et autrefois roadie pour Killing Joke.

L'âge d'Orb

Selon le bon Dr., cette tournée des 25 ans a été de loin celle que le duo a eu le plus de plaisir à monter. "Nous avons retravaillé les morceaux dans une forme qu'on pourrait appeler classique mais minimale. On appris avec les années l'art de la minimalisation, ce qui permet d'obtenir un son immaculé, que les chansons se tiennent d'elles-mêmes. On a choisi de jouer plusieurs morceaux moins connus et évidemment Spanish Castles in Space, U.F.Orb., Little Fluffy Clouds, Star 6 & 7 8 9, Perpetual Dawn, Outlands, Blue Room, Towers of Dub... Tous nos classiques quoi!"

Comme pour chaque concert de The Orb, le visuel joue un rôle prépondérant, le focus devant être sur les images et non sur les musiciens. Une démarche artistique que The Orb applique depuis ses débuts. "Comment je vois ça, c'est entre les mains de Gary (Oldknow). On lui fait totalement confiance. C'est lui qui se charge de nos éléments visuels depuis 16 ans et qui de toute façon avant ça fournissait des images à ceux qui étaient en charge de notre visuel", tient à souligner Alex Patterson. "Ça s'explique mal, faut le voir pour le comprendre car c'est souvent assez abstrait. C'est aussi très coloré et sensuel. Ce que je peux te dire c'est que c'est beaucoup plus que les typiques machines à fumée, stroboscopes et jeux de lumières!"

À VOIR AUSSI:

The Orb "Little Fluffy Clouds" LIVE in London 2013 from The Orb on Vimeo.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.