NOUVELLES

Eller a manqué de respect à l'endroit des Oilers; Therrien n'a pas apprécié

22/10/2013 11:20 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Lars Eller connaît un début de saison du tonnerre, mais Michel Therrien va avoir une discussion avec le grand Danois à la suite de la défaite du Canadien contre les Oilers d'Edmonton, mardi.

L'entraîneur n'a pas apprécié qu'Eller transgresse une loi non écrite du sport professionnel en manquant de respect à l'endroit d'un adversaire.

Après la séance d'entraînement matinale de l'équipe, à Brossard, Eller a affirmé que les Oilers jouaient quelque peu comme une équipe junior. Que, conséquemment, on ne savait pas trop à quoi s'attendre d'eux à chacun des matchs parce qu'ils manquaient de structure dans leur jeu.

Des propos qui ont tôt fait de trouver écho dans le camp des Oilers. L'entraîneur recrue Dallas Eakins a avoué après le match qu'on avait utilisé les commentaires à connotation négative d'Eller comme source de motivation additionnelle.

«Des propos inappropriés, a tranché Therrien, quand on l'a interrogé sur le sujet. Lars est un jeune joueur. Il va apprendre.»

Le joueur de centre âgé de 24 ans a été blanchi au score, terminant la soirée avec une fiche de moins-1 en défense.

L'entraîneur a parlé d'immaturité dans le jeu de l'équipe et Eller n'en a pas démontré dans les commentaires qu'il a formulés. Il en entendra assurément parler, si ce n'est déjà fait.

Pour revenir au match, le capitaine Brian Gionta a dit que ses coéquipiers et lui n'ont pas besoin qu'on leur fasse un dessin pour savoir ce qui a mal fonctionné.

«Nous ne pouvons pas jouer uniquement une période et penser que nous allons l'emporter. Nous avons cessé de suivre le plan par la suite, en multipliant les revirements, les mauvais changements au banc, etc. Tout nous a échappés. Ça fait deux matchs qu'on parvient à rester dans le coup, grâce à Carey (Price), mais il nous faut afficher un effort soutenu pendant les 60 minutes du match.»

Gionta a repoussé du revers de la main l'excuse avancée des blessures, en répondant que ce n'est pas la raison de l'inscontance du groupe.

«C'est sûr que nous aimerions avoir tous nos joueurs, mais cette organisation a beaucoup de profondeur. Les nouveaux ce soir ont bien fait.

«Dans le moment, nous devons améliorer notre lecture du jeu. Nous courons des risques quand il ne le faut pas, et vice-versa.»

Le fougueux attaquant Brendan Gallagher a parlé dans le même sens en arguant que les joueurs pèchent de trop de combativité, ce qui occasionne des surnombres coûteux.

«Ce n'est pas de cette façon que nous devons jouer», a dit Gallagher.

«Surtout pas contre une équipe talentueuse comme les Oilers, a repris Therrien, en ne tarissant pas d'éloges à l'endroit de l'équipe albertaine. Pas contre n'importe quelle de la Ligue nationale, point», a-t-il conclu.

La contre-performance du Tricolore a fait ombrage aux débuts de Patrick Holland dans la LNH.

Le jeune homme s'est dit satisfait de sa soirée de travail, qui se résume en 6:26 minutes de temps d'utilisation et une mise au jeu remportée.

«J'étais très tendu pendant la période de réchauffement et je croyais par moments que je serais malade, a-t-il lancé à la blague. Mais ça s'est bien passé, après la première présence, comme tout le monde me l'avait dit.»

PLUS:pc