NOUVELLES

Vers une reprise des investissements privés

21/10/2013 08:49 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

Alors que la croissance économique s'accélère aux États-Unis, les entreprises canadiennes pourraient augmenter leurs investissements en 2014, selon l'économiste en chef de la CIBC, Benjamin Tal.

Dans un rapport publié lundi, l'institution financière estime que les conditions sont réunies pour favoriser les achats de matériel, l'embauche et le lancement de grands projets au pays. L'indicateur composé des forces corporatives canadiennes, élaboré par la CIBC, atteint un nouveau sommet. Cet indicateur, qui considère la confiance des entreprises, leur rentabilité et leur niveau de liquidités, sert à prévoir leurs dépenses au cours des prochains mois.

Cette étude permet d'évaluer à 5700 milliards de dollars les liquidités que maintiennent les entreprises dans leurs coffres. Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, et l'ex-gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, ont critiqué à plusieurs reprises l'importance de ces réserves et l'hésitation des entreprises canadiennes à investir.

« Il est largement anticipé que l'accélération de la croissance économique américaine l'an prochain profitera au Canada, mais la surprise viendra de la rapidité et de l'importance avec laquelle les entreprises vont accélérer leurs investissements », explique Benjamin Tal, économiste en chef de Marchés mondiaux CIBC.

L'économiste estime qu'historiquement, une croissance de 1 % du produit intérieur brut américain se traduit par une hausse de 3 % des investissements d'entreprises au Canada. Or, la CIBC prévoit que l'économie américaine grimpera de 3,2 % en 2014. Selon cette logique, les investissements canadiens pourraient augmenter de 9,6 % au cours de la même période.

PLUS:rc