NOUVELLES

Muskrat Falls: Emera affirme respecter les normes pour le Lien maritime

21/10/2013 05:09 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

HALIFAX - La compagnie énergétique néo-écossaise Emera a déposé lundi une proposition officielle qui, affirme-t-elle, répond à toutes les conditions imposées par la régie provinciale des services publics, qui a provisoirement autorisé la construction de son Lien maritime d'électricité, évalué à 1,5 milliard $.

Le projet implique de construire un câble sous-marin qui relierait la Nouvelle-Écosse à l'île de Terre-Neuve, permettant ainsi à Emera d'acheter de l'énergie produite par la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls, en cours de construction au Labrador.

La société d'État de Terre-Neuve-et-Labrador, Nalcor Energy, a signé une entente de 35 ans avec Emera pour fournir à la Nouvelle-Écosse 20 pour cent de l'énergie produite par la centrale du Labrador, en échange du paiement de 20 pour cent des coûts du projet de développement hydroélectrique, estimés à 7,7 milliards $.

Des opposants à l'entente s'interrogent cependant sur la somme qu'aura à débourser Emera pour acheter de l'énergie au-delà de ce bloc de 20 pour cent pour lequel l'entreprise a déjà négocié un tarif annuel.

En juillet, la régie des services publics de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia Utility and Review Board) a estimé qu'Emera devrait s'assurer que les Néo-Écossais aient accès aux meilleurs tarifs pour les surplus d'énergie, et ce en fonction des conditions du marché.

Dans son rapport, le responsable de la régie a conclu que si cette condition était respectée, le Lien maritime représenterait la solution énergétique la plus abordable pour la province, mais par une faible marge seulement.

Selon le document déposé lundi par Emera, l'entente avec Nalcor «offre l'assurance commerciale qu'[Emera] sera le premier client potentiel de Nalcor pour accéder à de l'électricité au prix du marché, qui pourra être exportée par Nalcor».

Ladite entente doit encore être approuvée par la régie. Une porte-parole a annoncé que l'organisme tiendrait des consultations, mais il n'était pas clair si cela comprendrait des audiences publiques.

Nalcor a accepté de fournir des estimations mensuelles sur le volume d'énergie pouvant être exporté vers la Nouvelle-Écosse.

L'entente serait en vigueur jusqu'en 2041. Emera et Nalcor Energy vise un démarrage de la centrale de Muskrat Falls en 2017.

Lors d'audiences publiques tenues plus tôt cette année, plusieurs intervenants néo-écossais ont voulu savoir si le projet de Lien maritime, entièrement payé par la Nouvelle-Écosse, serait avantageux pour les clients du réseau électrique, et si les tarifs seraient effectivement stabilisés, tel que promis.

PLUS:pc