NOUVELLES

Le prix Samuel de Champlain est remis à Gil Rémillard et Alain Bideau

21/10/2013 05:00 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

PARIS - Le 17e prix Samuel de Champlain a été décerné lundi soir à Paris à l'ancien ministre Gil Rémillard et au fondateur du Centre Jacques Cartier de Lyon, Alain Bideau.

Depuis 1997, l'Institut France-Canada, avec le soutien de la Fondation MacDonald-Stewart, souligne à travers cette récompense le rôle d'un Canadien et d'un Français ayant contribué à mieux faire connaître la France au Canada et inversement. Cette année, il a voulu saluer «deux personnalités d'exception dans le domaine des relations internationales».

Gil Rémillard a été honoré pour l'ensemble de sa carrière, carrière politique notamment au sein du gouvernement de Robert Bourassa à l'époque des accords du Lac Meech, mais plus encore pour le rôle qu'il continue de jouer à titre de président fondateur du Forum économique international des Amériques. Cette institution, qui célébrera ses 20 ans l'année prochaine, organise chaque année la Conférence de Montréal, le «Toronto Global Forum» et le «World Strategic Forum» de Palm Beach.

Le président de l'Institut France-Canada, l'ambassadeur Alfred Siefer-Gaillardin, l'a donné en exemple du Canada et du Québec qu'aiment la France et qui «avancent à grandes enjambées».

«Sortons de l'Hexagone, ouvrons-nous», a-t-il lancé devant les participants à la cérémonie, en soulignant que pratiquement aucun média n'avait signalé en France la signature, en début de semaine, de l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Europe.

Il s'agit pourtant d'un «moment historique», a renchéri Gil Rémillard, qui y voit «le fondement d'une prochaine ère de prospérité».

M. Rémillard, qui a agi comme négociateur en chef du Québec dans un dossier voisin, celui de la négociation des accords de reconnaissance mutuelle des compétences avec la France, a par ailleurs confirmé que ce dispositif sera intégré dans l'accord de canado-européen.

«Ça sera inséré, a-t-il assuré. Il n'y aucun accord de libre-échange qui aille aussi loin.»

Le Français Alain Bideau est aussi une personnalité bien connue des milieux intellectuels franco-québécois. Il a fondé, il y aura 30 ans l'année prochaine, le Centre Jacques Cartier, dont la principale vitrine sont les Entretiens Jacques Cartier. Manifestation phare de la coopération entre la région Rhône-Alpes et le Québec, ces entretiens réunissent chaque année des universitaires et des intellectuels pour une réflexion conjointe sur les enjeux scientifiques, les grands problèmes de société, l'économie sociale et la culture.

«Même si nous voulions développer une relation privilégiée avec le Québec, nous souhaitions travailler avec l'ensemble des provinces. Et dans beaucoup de domaines scientifiques, nous avons travaillé dès le début avec l'ensemble des universités canadiennes», a rappelé M. Bideau.

Depuis sa création en 1997, le prix Samuel de Champlain a été décerné à plusieurs figures emblématiques des relations culturelles franco-québécoises, notamment Bernard Pivot, Michel Drucker, Antonine Maillet, Charles Aznavour, Robert Lepage, les journalistes Louis-Bernard Robitaille et Jean-Michel Demetz, les réalisateurs Patrice Lecomte et Denys Arcand ou encore le scientifique Hubert Reeves.

Né en 1955, l'Institut France-Canada est une des composantes de l'Association France-Amériques, qui s'est donné pour mission, comme son nom l'indique, de resserrer les liens entre la France et les Amériques.

PLUS:pc