NOUVELLES

Evra y va fort

21/10/2013 12:04 EDT | Actualisé 21/12/2013 05:12 EST

Le défenseur Patrice Evra a traité les consultants de l'équipe de France de clochards et de parasites. La Fédération française de soccer (FFF) hésite à le suspendre.

Ses propos tombent comme une massue sur une équipe de France, qui avait réussi à redorer son image avec ses trois derniers matchs. Ils surviennent à quelques semaines des matchs de barrage qualificatifs pour la Coupe du monde de 2014. La France affrontera l'Ukraine les 15 et 19 novembre. 

La FFF hésite à le suspendre à la veille des matchs de barrage, car Evra, qui joue pour Manchester United, est titulaire en défense et est un meneur dans le vestiaire de l'équipe nationale.

« La Fédération regrette ces propos qui n'ont pas de sens, a commenté Noël Le Graët, président de la FFF, à l'issue du tirage au sort des barrages, lundi, à Zurich. Ce n'était pas le bon moment, mais ce n'est pas la fin du monde. Je le connais bien, et on le voit dans l'interview, il est complètement à bout de nerfs. » 

Evra a fait ses commentaires dans un entretien datant du mardi 15 octobre, après une victoire 3-0 contre la Finlande en qualification pour la Coupe du monde.

Il a accusé quatre consultants (Luis Fernandez, Bixente Lizarazu, Rolland Courbis et Pierre Ménès) de raviver artificiellement les plaies de la fameuse grève de l'équipe de France en Afrique du Sud le 20 juin 2010, durant laquelle Evra, alors capitaine des « Bleus », avait eu un échange musclé avec le préparateur sportif de l'époque, Robert Duverne.

Evra devra expliquer sa sortie au vitriol face à M. Le Graët et à l'entraîneur de l'équipe nationale, Didier Deschamps. Ce sera après son match de Ligue des champions mercredi, mais avant le 7 novembre, jour où sera dévoilée la formation pour les barrages.

Rappelons que Evra avait été suspendu par la FFF pour cinq matchs internationaux de l'équipe de France après la grève d'Afrique du Sud.

« Au niveau du groupe, Evra est bien estimé par ses amis », a affirmé M. Le Graët. 

Le président de la FFF a rappelé que Patrice Evra avait parlé à ses camarades dans le vestiaire à la mi-temps du match Bélarus-France (victoire 4-2), alors que les hommes de Deschamps étaient menés 1-0 à la pause. 

PLUS:rc