NOUVELLES

Commission Ménard : un restaurateur dit avoir été victime de profilage

21/10/2013 04:03 EDT | Actualisé 20/12/2013 05:12 EST

Un restaurateur de Montréal en avait long à dire, lundi, à la reprise des audiences de la Commission spéciale d'examen sur les événements du printemps 2012.

Propriétaire du restaurant Zéro8, dans le Quartier latin, Dominique Dion a raconté comment il a vécu la soirée du 19 mai 2012, lorsqu'un feu allumé par des émeutiers et la chasse policière qui a suivi ont poussé de nombreux manifestants à chercher refuge dans des restaurants bordant la rue Saint-Denis.

M. Dion a expliqué à la commission que plusieurs citoyens étaient entrés dans son restaurant, au moment de la fermeture, et avaient été escortés vers l'arrière de l'établissement.

Vidéo à l'appui, le restaurateur a expliqué qu'un policier l'avait saisi et arrêté avec agressivité, sans autre motif que le fait qu'il portait le carré rouge. M. Dion dit s'être senti humilié, affirmant qu'il avait été victime de profilage lors de cet incident.

Il a affirmé avoir entendu des policiers traiter les manifestants de « crisse de carrés rouges » et d'« ostie de B.S. ».

Dominique Dion a eu les mains attachées pendant quelques heures avec des tiges de plastique très serrées. L'incident l'a laissé avec une blessure au tendon, notamment.

Aucune accusation n'a finalement été portée contre M. Dion.

Le restaurateur a par la suite reçu une lettre d'excuses du capitaine Alain Simoneau. Il déplore que plusieurs autres manifestants arrêtés de façon similaire ce soir-là n'aient pas eu droit au même traitement, ajoutant qu'une haine s'était développée entre la police et les manifestants au cours du printemps 2012.

Témoignant également lundi, la directrice générale d'Amnistie internationale Canada, Béatrice Vaugrante, a souligné que les arrestations massives et arbitraires survenues au Québec étaient un exemple d'une tendance qui s'est développée au cours des dernières années.

Mme Vaugrante a affirmé qu'une « répression policière plus violente, plus intervenante » avait été observée au Chili, en Grèce, en Espagne, en Turquie et au Canada.

Présidée par l'ancien ministre péquiste Serge Ménard, la commission vise à faire la lumière sur les événements survenus lors du conflit étudiant du printemps 2012 au Québec.

Avec les informations de Véronique Darveau et Marc Verreault

PLUS:rc