NOUVELLES

La défensive des Giants veut stopper Adrian Peterson et ses Vikings lundi soir

20/10/2013 12:42 EDT | Actualisé 20/12/2013 05:12 EST

EAST RUTHERFORD, États-Unis - Les Giants de New York connaissent bien leurs adversaires, les misérables Vikings du Minnesota, dont l'attaque sera toutefois dirigée par le nouveau-venu Josh Freeman.

Adrian Peterson à sa gauche. 'A.P.' à sa droite. Peterson obtiendra le ballon plus souvent qu'à son tour sur les ondes de la télévision nationale américaine, lundi soir, dans un match entre deux des équipes les plus décevantes de la NFL cette saison.

Les Giants (0-6) sont certains que Freeman n'est pas encore totalement familier avec l'attaque des Vikings (1-4), quelques semaines seulement après s'être joint à eux. Ça signifie que Peterson sera probablement en charge de l'attaque, et ce n'est pas une mauvaise nouvelle puisque le demi-offensif vient de connaître l'une des meilleures saisons de l'histoire de la ligue en termes de verges de gains au sol.

«Je crois qu'il est différent, a dit le coordonnateur défensif des Giants Perry Fewell lorsqu'on lui a demandé de le comparer aux autres excellents porteurs de ballon de la NFL. Je l'ai étudié pendant la saison morte et il est très bon. J'ai vu des gars le frapper, le plaquer, le tabasser, le cogner, et il revient constamment à la charge. Il a une volonté de fer, ses courses sont puissantes, il est déterminé à aller chercher ces verges, et donc nous devrons tous être sur la même longueur d'onde. Nous devrons réussir nos plaqués. Nous devrons le plaquer en comité. Nous devrons plaquer ce que nous verrons, et voir ce que nous plaquerons.»

Freeman représente le principal point d'interrogation pour la défensive des Giants, qui a concédé un sommet de 209 points jusqu'ici cette saison. Il a été libéré par les Buccaneers de Tampa Bay plus tôt ce mois-ci après un début de saison épouvantable et il a conclu une entente avec les Vikings après que leur quart partant Christian Ponder se soit blessé aux côtes. Ponder devrait être le quart réserviste cette semaine.

Freeman a entamé 59 matchs en quatre saisons avec les Buccaneers, sa meilleure se produisant en 2010 lorsqu'il a décoché 25 passes de touché et commis seulement six interceptions. Il a inscrit quatre majeurs contre 12 interceptions à ses six derniers matchs, et son taux d'efficacité de 59,3 pour cent cette saison constituait le pire de la NFL lorsqu'il a été libéré.

«Dès le moment où il est entré dans le stade, il voulait apprendre. Et de la façon dont il s'est comporté à l'entraînement, ç'a changé ma façon de voir les choses, a déclaré l'entraîneur-chef des Vikings Leslie Frazier. Nous avions initialement des échéanciers précis, mais à le voir aller depuis qu'il est arrivé, ça m'a convaincu de l'utiliser le plus rapidement possible.»

Lorsqu'il évoluait pour les Panthers de la Caroline, le secondeur intérieur des Giants Jon Beason a affronté à maintes reprises Freeman, et il sait que le quart des Vikings est un fier compétiteur.

«Il est plus qu'efficace, c'est un bon gars, a confié Benson, qui a enregistré 12 plaqués à son premier départ contre les Bears de Chicago le 10 octobre. Je le connais personnellement. Il peut décocher toutes sortes de passe, il compose mieux avec la pression que beaucoup de personnes, et en conséquence nous sommes désavantagés en défensive car nous n'avons pas de séquence vidéo de lui, alors nous devrons y aller à l'instinct.»

Beason a martelé que les Giants devaient d'abord stopper le jeu au sol, un aspect où les New Yorkais ont excellé au cours des derniers matchs, notamment contre LeSean McCoy, des Eagles de Philadelphie, et Matt Forte, des Bears.

Peterson, qui a engrangé 2097 verges la saison dernière, est unique, a ajouté Beason. Mais c'est un défi qu'il souhaite relever.

«C'est comme ça que tu marques l'histoire, a-t-il expliqué. C'est lorsque tu affrontes 'le gars'. S'il est la référence, alors tu veux voir où te te situes par rapport à lui.»

PLUS:pc