NOUVELLES

Syrie: une entente permet de faire libérer des pilotes et des pèlerins

19/10/2013 04:51 EDT | Actualisé 19/12/2013 05:12 EST

ISTANBUL - Deux pilotes turcs détenus au Liban et neuf pèlerins enlevés en Syrie sont rentrés chez eux samedi soir, dans le cadre d'une ambitieuse entente tripartite survenue dans le contexte de la guerre civile syrienne.

La télévision libanaise a montré des images des neuf pèlerins chiites accueillis à l'aéroport international de Beyrouth. Pendant ce temps, un avion transportant les deux pilotes du transporteur aérien national turc se dirigeait vers Istanbul.

La libération des Trucs et des pèlerins fait partie d'une entente sur la délivrance d'otages comprenant des dizaines de femmes détenues dans des prisons syriennes. Il n'était pas immédiatement clair, samedi soir, si ces femmes avaient été libérées, alors que le gouvernement syrien et l'agence de presse officielle SANA n'ont pas signalé ces sorties de prison.

Les pilotes turcs, Murat Akpinar et Murat Agca, étaient détenus depuis leur enlèvement à Beyrouth, en août. Les neuf pèlerins chiites ont été kidnappés en mai 2012 alors qu'ils rentraient au Liban après s'être rendus en Iran, en passant par la Turquie et la Syrie.

Les pèlerins avaient été enlevés par des rebelles syriens qui réclamaient tout d'abord que le groupe chiite libanais Hezbollah cesse son implication aux côtés du gouvernement dans la guerre civile syrienne, qui en est aujourd'hui à sa troisième année. Ces ravisseurs ont plus tard revu leurs demandes à la baisse, demandant plutôt la libération de femmes détenues par les forces de sécurité loyales au président syrien Bachar el-Assad.

Il s'agit de l'une des ententes les plus audacieuses à être négociées dans le cadre de la guerre civile syrienne, où les camps ennemis demeurent largement opposés à toute paix négociée. L'accord a semblé avoir été supervisé en grande partie par le Qatar, qui a appuyé les rebelles syriens. Des responsables palestiniens ont également fait office de médiateurs.

PLUS:pc