NOUVELLES

Somalie : un attentat-suicide revendiqué par les Shabab fait 16 morts

19/10/2013 11:02 EDT | Actualisé 19/12/2013 05:12 EST

Un kamikaze a tué au moins 16 personnes samedi dans le centre de la Somalie en actionnant sa charge explosive dans un café d'une localité proche de la frontière éthiopienne, ont annoncé les autorités somaliennes.

La milice islamiste Al-Shabab a revendiqué l'attentat suicide commis dans un établissement de la localité de Baladweyne et visait, selon elle, les soldats éthiopiens et djiboutiens membres de la force de paix de l'Union africaine (Amisom).

« Un homme porteur d'une ceinture d'explosifs est entré dans l'établissement où étaient assis des militaires et des civils [...] et a actionné sa charge », a raconté un ancien, Ahmed Nur, présent sur les lieux de l'attentat.

Seize personnes au moins ont été tuées dans l'explosion et 33 autres blessées, a déclaré un élu local, Dahir Amin Jesow, interrogé au téléphone par Reuters. « Le nombre de morts risque toutefois de s'alourdir », a-t-il prévenu.

À Mogadiscio, un porte-parole du gouvernement a assuré que l'attentat ne déstabiliserait pas la localité stratégique de Baladweyne, proche de l'Éthiopie.

Les rebelles islamistes, proches d'Al-Qaïda, ont été chassées de Baladweyne il y a plus d'un an par les forces somaliennes et de l'Amisom venant de la capitale, située à 280 km environ plus au sud.

Les Shabab, bien qu'ils aient perdu ces deux dernières années une bonne partie des territoires sous leur contrôle, conservent une grande capacité de nuisance en lançant des raids de guérilla et en gardant la main sur des zones rurales et quelques localités.

« Al-Shabab veut envoyer le message selon lequel il a toujours la volonté et la capacité de mener ce genre d'attaques », explique Rashid Abdi, un analyste indépendant des questions de la Corne de l'Afrique. « Le mouvement veut aussi signifier qu'il dispose d'un rayon d'action étendu ».

Les miliciens somaliens ont fait la preuve de leur capacité à agir loin de leur base arrière en attaquant en septembre le grand centre commercial Westgate de Nairobi, prenant de nombreux otages et faisant de nombreux morts, pour « punir » le Kenya de son intervention militaire en Somalie voisine.

« Cet attentat suicide visait délibérément à déstabiliser la ville, ce que nous ne tolèrerons pas », a réagi le porte-parole du chef de l'État somalien, le président Hassan Sheikh Mohamud.

Située sur un axe routier majeur reliant le sud-ouest de la Somalie aux régions sud et nord du pays, Baladweyne constitue la principale voie d'accès à la province éthiopienne de l'Ogaden.

Reuters

PLUS:rc