NOUVELLES

Le message lancé par Schällibaum à la mi-temps a été bien reçu par l'Impact

19/10/2013 05:42 EDT | Actualisé 19/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Tirant de l'arrière 1-0 après 45 minutes de jeu, l'entraîneur-chef de l'Impact de Montréal, Marco Schällibaum, croyait toujours à la victoire des siens. Schällibaum s'est assuré de le leur faire savoir au vestiaire.

«Je leur ai dit que je sentais qu'ils voulaient gagner, mais je leur ai aussi dit que de vouloir, ça ne suffit pas. Que s'ils continuaient de jouer comme ça, ça ne ferait pas l'affaire.

«Mais je leur ai aussi dit que je sentais qu'on pouvait faire tourner ce match et ils l'ont fait. Je suis très fier de mon équipe. De tout le monde qui vient de connaître des semaines difficiles. C'est une libération incroyable avec des émotions impressionnantes», a ajouté Schällibaum, qui a admis que les derniers temps ont été difficiles.

«Je suis vraiment cassé. Ça a été vraiment dur cette semaine. Mais je suis content pour tout le monde, car les joueurs méritent cette victoire.»

Ses joueurs se sont assurés de ne pas le laisser tomber. Ils ont livré une deuxième demie inspirée, alors qu'on a cru retrouver l'Impact dominant du début de saison, et ils ont transformé ce déficit d'un but en un gain de 2-1.

«On a bien entamé le match et puis voilà, je me fais passer derrière le dos par Fabinho, qui va la mettre dedans. Ça plombe un peu l'équipe, a indiqué l'arrière droit Hassoun Camara. On savait que c'était le jour J, qu'il fallait absolument se relever quoi qu'il arrive, on en avait parlé avant le match. La deuxième période a été de belle facture, je pense.

«C'était le dernier match à domicile et fallait redonner du positif à cette saison. Si on avait fini en queue de poisson, ça n'aurait pas été 'top' pour nous et pour le club. (...) Ce 2-1 et ce but de Karl nous ont tous délivrés.»

«On savait tous qu'on ne pouvait pas continuer comme ça, que c'était la dernière chance pour nous, a pour sa part expliqué Marco Di Vaio, qui a sonné le réveil de l'Impact avec son 20e but de la campagne. On voulait prouver à tout le monde que nous n'étions pas l'équipe des cinq ou six derniers matchs. Il fallait réagir et nous sommes sortis très forts en deuxième demie. On a démontré beaucoup de volonté et gagné un grand match. (...) Mais il faut qu'on pousse encore, car ce n'est pas fini cette saison.»

Nesta touché au mollet

Un pour qui cette saison est peut-être terminée cependant, c'est le légendaire arrière Alessandro Nesta. Touché au mollet en toute fin de rencontre, Nesta a été sorti du jeu et il éprouvait encore beaucoup de mal à marcher à sa sortie du stade.

Honoré pour sa grande carrière par l'Impact avant la rencontre, l'ex-international italien parlait au passé avec les journaliste dans le vestiaire. Après avoir remercié Joey Saputo, Nick De Santis et toute l'organisation, Nesta a indiqué qu'il ne savait pas s'il allait pouvoir être du match de samedi prochain, à Toronto, mais que s'il peut jouer, il sera sur le terrain.

«Merci pour la belle expérience, a-t-il dit. J'ai adoré la ville. On ne sait pas, peut-être que dans l'avenir, on se reverra de nouveau.»

Questionné à savoir si un poste dans l'organisation pouvait l'intéresser, Nesta à laissé la porte ouverte.

«Je dois aller rejoindre ma femme et jouer au père pour les prochains six mois. Après, je ne sais pas.»

PLUS:pc