NOUVELLES

L'aîné du cartel mexicain Arellano Felix tué par un tireur déguisé en clown

19/10/2013 07:13 EDT | Actualisé 19/12/2013 05:12 EST

LOS CABOS, Mexique - Le frère aîné du cartel Arellano Felix, autrefois très craint au Mexique, a été tué sur la plage d'un centre de villégiature de Los Cabos, en Basse-Californie du Sud, par un tireur déguisé en clown, ont annoncé samedi les autorités.

Les proches de la victime, Francisco Rafael Arellano Felix, ont confirmé son identité sur les lieux de l'attaque, survenue dans une maison en location donnant sur la plage, a précisé le bureau du procureur général dans un communiqué.

Une photo prise à cet endroit montre le corps du gangster, recouvert d'un linceul.

Un responsable du bureau du procureur de Basse-Californie du Sud, dans le nord-ouest du Mexique, a mentionné samedi que le tueur portait un attirail de clown, y compris une perruque et un nez rouge.

La raison de l'attaque et du port du déguisement font toujours l'objet d'une enquête.

Connu pour son contrôle violent et brutal du marché de la drogue dans la ville frontalière de Tijuana au cours des années 1990, le cartel Arellano Felix a été réduit à l'ombre de lui-même à la suite de l'arrestation ou de la mort de la plupart des sept des frères de la famille.

Francisco Rafael Arellano Felix, âgé de 63 ans au moment de sa mort, était en prison lorsque le cartel a atteint le faîte de sa puissance.

«Il n'a jamais vraiment fait partie du leadership de la grande organisation, principalement parce qu'il était en prison. Il a été arrêté avant qu'ils ne deviennent ce qu'ils ont été», a déclaré John Kirby, un ancien procureur fédéral de San Diego, aux États-Unis, qui a coécrit un acte d'accusation contre les leaders du cartel en 2003.

Francisco Rafael Arellano Felix a été arrêté en 1993 en lien avec le meurtre du prêtre catholique Juan Jesus Posadas Ocampo et a purgé une peine de 10 ans de prison pour possession d'arme.

Des responsables mexicains craignaient qu'il ne retourne au trafic de drogue à la fin de sa peine au Mexique, et ont donc demandé à leurs homologues américains d'exiger son extradition alors qu'il approchait de la fin de sa période de détention.

«Les Mexicains s'inquiétaient vraiment du fait qu'il allait être libéré», se souvient M. Kirby.

Ce dernier dit avoir trouvé suffisamment de preuves pour porter des accusations liées à une affaire de drogue remontant à 1980, et il a préparé la demande d'extradition.

M. Arellano Felix a été extradé aux États-Unis en 2006, pour s'y défendre contre des accusations découlant d'une affaire lors de laquelle il aurait vendu de la cocaïne à un agent double aux États-Unis.

Il a été condamné à six ans de prison par un juge américain, mais a obtenu une libération conditionnelle, avant d'être relâché et déporté au Mexique en 2008.

PLUS:pc