NOUVELLES

La France propose à Leonarda de rentrer au pays, mais sans sa famille

19/10/2013 10:02 EDT | Actualisé 19/12/2013 05:12 EST

François Hollande a déclaré samedi que Leonarda Dibrani, collégienne expulsée avec sa famille vers le Kosovo, pourrait poursuivre sa scolarité en France si elle en faisait la demande.

« Un accueil lui sera réservé, et à elle seule », a déclaré le président français lors d'une allocution à l'Élysée.

Le chef de l'État a annoncé par ailleurs que des instructions seraient données aux préfets « prohibant toute interpellation dans le cadre scolaire ».

L'interpellation de Leonarda Dibrani le 9 octobre dans le Doubs lors d'une sortie scolaire a soulevé une vive émotion en France, provoquant une levée de boucliers à gauche et des manifestations lycéennes.

François Hollande a déclaré qu'il n'y avait pas eu de faute et que la loi avait été « parfaitement respectée » lors de l'expulsion de la famille Dibrani.

« Je n'irai pas seule en France »

L'adolescente rom expulsée au Kosov a toutefois affirmé qu'elle ne voulait pas regagner ce pays sans sa famille. « Je n'irai pas seule en France, je n'abandonnerai pas ma famille. Je ne suis pas la seule à devoir aller à l'école, il y a aussi mes frères et mes soeurs », a déclaré Leonarda, 15 ans, qui est née en Italie.

Sur ses cinq frères et soeurs, quatre sont nés en Italie et la petite dernière, âgée de 17 mois, en France. « Ne pas accepter notre retour en France c'est du racisme », a-t-elle ajouté lors d'une entrevue accordée à l'Agence France-Presse.

PLUS:rc