NOUVELLES

Scherzer est le seul obstacle entre les Red Sox et la Série mondiale

18/10/2013 08:03 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST

BOSTON - Une victoire. C'est tout ce dont ont besoin les Red Sox pour atteindre la Série mondiale.

Le seul obstacle qui se dresse devant eux est le lanceur Max Scherzer, qui a signé 21 victoires cette saison.

«Nous savons tous ce qui nous attend, a déclaré le receveur des Red Sox, Jarrod Saltalamacchia vendredi, à l'aube du sixième match de la série de championnat dans l'Américaine entre les Red Sox et les Tigers de Detroit. Je m'attends à ce que ce soit un autre match difficile.»

Une victoire samedi permettrait aux Red Sox d'éliminer les champions en titre de l'Américaine et d'atteindre la Série mondiale pour la troisième fois depuis 2004. Scherzer fera face à Clay Buchholz dans une reprise du deuxième match remporté 6-5 par les Red Sox.

Scherzer n'a pas donné de points jusqu'en sixième manche et il a quitté le match avec une avance de 5-0. Les Red Sox sont cependant venus de l'arrière en malmenant la relève des Tigers. David Ortiz avait claqué un grand chelem en huitième manche pour créer l'égalité avant de voir Saltalamacchia donner la victoire aux siens avec un simple productif en neuvième.

«Je ne crois pas qu'il fera beaucoup d'ajustements, a dit Saltalamacchia. Il n'a pas vraiment besoin d'en faire.»

Les Red Sox ont signé une victoire de 4-3 face aux Tigers dans le cinquième match pour prendre les devants 3-2 dans la série, jeudi. Ils sont revenus à Boston tôt vendredi matin et se sont entraînés en après-midi au Fenway Park.

Les Tigers n'ont pas foulé le terrain, préférant donner un peu de repos aux partants éclopés comme Miguel Cabrera et Alex Avila, qui s'est blessé lors d'une collision au marbre avec David Ross en deuxième manche, jeudi.

«Nous devons nous présenter au Fenway et nous battre assez fort pour remporter le match, a dit Cabrera qui a été ennuyé par plusieurs blessures dans les derniers mois de la saison régulière. Si nous réussissons, nous devrons poursuivre sur notre lancée et gagner le match ultime. Nous l'avons déjà fait et nous avons de bons lanceurs.»

La rotation des Tigers était effectivement leur plus gros avantage avant le début de la série, et elle n'a pas déçu. Anibal Sanchez, Scherzer et Justin Verlander ont tous conservé des matchs sans point ni coup sûr jusqu'en cinquième manche lors des trois premières rencontres, mais les Tigers n'ont signé qu'une seule victoire.

Au total, les partants des Tigers n'ont alloué que trois points en 27 manches lors des quatre premiers matchs, avant que les Red Sox n'inscrivent trois points en deuxième manche lors du deuxième duel face à Sanchez.

«Ils lancent très bien, ils nous musellent, a commenté Mike Napoli. C'est une très bonne série, et ce n'est pas terminé. Nous devons faire le boulot. Buchholz effectuera le prochain départ, et nous avons toute la confiance du monde en lui.»

PLUS:pc