NOUVELLES

Présidentielle au Chili: un candidat indépendant espère un retour dans la course

18/10/2013 09:41 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST

SANTIAGO, Chili - Le candidat indépendant à la présidentielle du Chili Marco Enriquez-Ominami estime qu'il peut encore gagner du terrain et confronter la meneuse de la course lors de l'élection, le mois prochain.

M. Enriquez-Ominami est un ancien producteur de films dont le père, un leader guérillero au début de la dictature du général Augusto Pinochet, a été tué lors d'une fusillade avec l'armée.

Il a créé la surprise lors de l'élection présidentielle de 2009, remportant 20 pour cent des suffrages malgré sa maigre expérience en tant que politicien.

L'homme surnommé «MEO» se retrouve toutefois loin derrière l'ancienne présidente Michelle Bachelet dans les intentions de vote en vue du scrutin du 17 novembre. Il a tout de même affirmé, vendredi, qu'il était encore temps pour lui de rattraper la candidate de centre-droit Evelyn Matthei et de la devancer à la seconde place, ce qui forcerait la tenue d'un deuxième tour de scrutin.

Devant un groupe de journalistes étrangers réunis à Santiago, M. Enriquez-Ominami a souligné qu'il n'y avait que cinq points d'écart entre lui et Mme Matthei, et que de la rattraper au cours des trente prochains jours serait «très facile».

Un sondage de l'université Diego Portales dévoilé jeudi laisse croire que Mme Bachelet, la candidate de centre-gauche, sortira victorieuse du premier tour du scrutin présidentiel mais pourrait devoir faire face à un deuxième tour, le 15 décembre.

Mme Bachelet détient près de 38 pour cent des intentions de vote, tandis que 12 pour cent des électeurs sont susceptibles d'appuyer Mme Matthei. Le candidat indépendant Franco Parisi en récolte quant à lui près de 11 pour cent, tandis que M. Enriquez-Ominami n'en a que 7 pour cent.

M. Enriquez-Ominami n'avait que 36 ans — soit seulement un an de plus que l'âge minimum requis pour se présenter à la présidentielle au Chili — lorsqu'il a enflammé les jeunes électeurs lors de la dernière élection présidentielle, grâce à son charisme et son énergie.

Il propose entre autres l'éducation gratuite, l'accès à des services de santé pour tous, des régimes de retraite bonifiés et la réforme de la Constitution et du système électoral datant de l'ère Pinochet. M. Enriquez-Ominami est également en faveur du mariage gai et de la décriminalisation de la consommation simple de marijuana.

PLUS:pc