NOUVELLES

L'ex-chanteur du groupe The Smiths, Morrissey, publie son autobiographie

18/10/2013 11:13 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST

LONDRES - Le nouveau livre du chanteur britannique Morrissey est un classique. C'est écrit sur la couverture, après tout.

L'oeuvre de l'ancien chanteur des Smiths, appelée simplement «Autobiography», est la première biographie d'un artiste rock à être publiée chez la vénérable maison d'édition Penguin Classics, qui regroupe également Aeschylus, Jane Austen et Oscar Wilde. Morrissey a d'ailleurs insisté pour obtenir la mention «classique» pour signer avec Penguin.

Cela a horrifié certains acteurs du monde de l'édition, mais pas les nombreux admirateurs du chanteur qui ont propulsé le livre en tête du palmarès de la version britannique d'Amazon au lendemain de sa publication, jeudi.

Jon Howells, porte-parole de la chaîne de librairies Waterstones, a déclaré vendredi que le livre devrait être un «best-seller» pour la saison des fêtes.

Après tout, dit-il, Morrissey est «une icône en Grande-Bretagne». Selon M. Howells, son histoire est celle, encore tue, des héros de la musique de la génération des années 1980.

The Smiths et leur chanteur énigmatique ont eu un très grand impact sur la Grande-Bretagne des années 1980, avec des chansons parfois joyeuses, parfois mélancoliques, telles que «How Soon is Now» et «This Charming Man». Le groupe n'a cependant pas été aussi populaire aux États-Unis, où «Autobiography» n'a pas encore d'éditeur.

Le quatuor s'est séparé en 1987, et Morrissey a gaspillé une partie de son capital de sympathie auprès de ses fans avec des tentatives solo plus ou moins réussies.

Si les amateurs de l'homme — et du groupe — y trouveront de quoi contenter leur appétit, les détracteurs, eux, déplorent l'absence d'une révision éditoriale au sein du volume de 457 pages ne comptant qu'un seul chapitre.

Les critiques littéraires sont profondément divisés sur l'ouvrage. Le critique rock Neil McCormack a donné cinq étoiles à l'oeuvre dans le Daily Telegraph, parlant de la «meilleure autobiographie musicale depuis Bob Dylan». Le journaliste littéraire de l'Independent, Boyd Tonkin, s'est cependant dit fatigué du «narcissisme» et de la «suite puérile de plaintes» du chanteur.

Morrissey profite également de l'occasion pour régler ses comptes. Ses anciens collègues des Smiths, avec qui il s'est battu pour des questions de royautés, mais aussi l'ancienne maison de disques des Smiths, y passent, avec des commentaires particulièrement vitrioliques.

Au grand dam des fans, il n'est donc pas question de reformer le groupe.

PLUS:pc