NOUVELLES

Le TSX prend 100 points, encouragé par de solides résultats trimestriels

18/10/2013 05:40 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé vendredi en forte hausse et atteint son plus haut niveau en plus de deux ans, profitant du dévoilement de solides résultats trimestriels de la part de Google, General Electric et Morgan Stanley, ainsi que de la publication de données économiques vigoureuses en provenance de la Chine.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 99,73 points pour terminer la séance à 13 136,09 points, après avoir clôturé jeudi au-dessus de la barre des 13 000 points pour la première fois depuis la fin juillet 2011. Cette croissance était attribuable à l'entente conclue par les élus du Congrès américain, qui a mis fin à la fermeture forcée du gouvernement et a permis d'éviter une défaillance du pays.

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,01 cent US à 97,14 cents US, les pressions inflationnistes n'ayant que légèrement progressé en septembre.

Statistique Canada a indiqué que l'indice des prix à la consommation avait grimpé de 0,2 pour cent en septembre sur une base mensuelle, après avoir gagné 0,1 pour cent en août.

Les principaux indices boursiers américains ont aussi avancé vendredi. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 28 points à 15 399,65 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 11,35 points pour terminer à un nouveau sommet record de 1744,5 points.

L'indice composé du Nasdaq a pour sa part grimpé de 51,13 points à 3914,28 points.

Les places boursières ont profité de bonnes nouvelles en provenance de la Chine. La deuxième plus grande économie au monde a rebondi au plus récent trimestre pour afficher une croissance de 7,8 pour cent, comparativement à 7,5 pour cent au deuxième trimestre, une accélération attribuable aux mesures de relance du gouvernement.

Le groupe des métaux de base du parquet torontois a réalisé vendredi un gain de 1,7 pour cent. Le prix du cuivre a avancé à la suite de publication des chiffres sur la Chine — le plus grand consommateur du métal — mais le contrat à terme a finalement clôturé inchangé à 3,30 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York.

L'action de First Quantum Minerals (TSX:FM) a pris 34 cents à 18,99 $.

Le groupe des télécommunications a avancé de 1,4 pour cent, le titre de Telus (TSX:T) s'adjugeant 79 cents à 35,29 $.

Le secteur industriel s'est accru de 1,3 pour cent. L'action de Bombardier (TSX:BBD.B) a notamment gagné 9 cents à 5,08 $ après que la division aéronautique de l'entreprise eut révélé que CDB Leasing, une des plus grandes sociétés chinoises de crédit-bail, était l'acheteur non identifié qui avait mis la main sur jusqu'à 30 avions de la CSeries en juillet 2012. Le contrat de base vaut environ 1,02 milliard $ selon les prix du catalogue, mais elle pourrait atteindre 2,07 milliards $ US si toutes les options étaient exercées.

Le secteur de l'énergie du parquet torontois a progressé de 0,8 pour cent, le cours du pétrole brut ayant pris 14 cents US à 100,81 $ US le baril à New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a gagné 52 cents à 33,78 $.

Le secteur aurifère a été le seul à perdre des plumes, avec un recul d'environ 0,85 pour cent, après avoir bondi la veille de près de cinq pour cent. Le cours du lingot d'or a cédé vendredi 8,40 $ US à 1314,60 $ US l'once à New York.

Les solides données économiques, les bons résultats financiers d'entreprises et la conclusion d'une entente réglant au moins provisoirement l'impasse budgétaire aux États-Unis ont permis au TSX de croître de 1,9 pour cent sur l'ensemble de la semaine, tandis que le Dow Jones a grimpé de 1,07 pour cent.

PLUS:pc