NOUVELLES

L'artiste Christo est confronté à l'opposition envers son plus récent projet

18/10/2013 06:19 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST

DENVER - L'artiste spécialisé en installations visuelles Christo affirme que l'opposition envers son projet «Over the River», sur la rivière Arkansas, au Colorado, fait partie de l'art, et dit accueillir favorablement le débat à propos de ce qui est approprié pour ses oeuvres.

Christo se bat pour accrocher près de 10 kilomètres de tissu sur des sections d'une longueur de 68 kilomètres de la rivière. Son équipe espère commencer la construction l'an prochain et inaugurer l'exposition en 2015, pour une période de deux semaines, avant de la démanteler.

Un groupe d'opposition, Rags Over the Arkansas River, a déposé une poursuite en cour fédérale, affirmant que le projet sera trop dommageable pour la vie sauvage, la navigation, la pêche et les descentes de rivière en rafting.

Christo se dit prêt à en découdre.

L'artiste d'origine bulgare dit apprécier échanger et communiquer avec un si grand nombre de gens.

L'homme âgé de 78 ans, qui a accordé une entrevue au Denver Post jeudi, s'est battu pendant 26 ans pour ériger 7503 portiques de tissu dans Central Park, à New York, en 2005, et pendant 32 ans pour envelopper 178 arbres dans un parc suisse en 1998. Son projet «The Umbrellas» remontant à 1991, et dans le cadre duquel il a fait ouvrir 3100 parasols au Japon et en Californie, a dû affronter plusieurs poursuites.

Christo a complété 22 de ses projets, y compris l'«emballage» du Reichstag, à Berlin, et draper de rose la côte australienne et 11 îles avoisinantes. Le tout à ses frais. Il a dû essuyer 37 refus pour ses projets au cours des 50 dernières années.

Ces péripéties sont aussi satisfaisantes que la concrétisation de ses projets grandioses, dit-il.

«Pendant de nombreuses années, plusieurs personnes réfléchissent à la façon d'accomplir le travail, si cela sera beau ou laid. En fait, l'oeuvre existe et "travaille" dans l'esprit des gens avant qu'elle ne se concrétise physiquement», a-t-il dit.

PLUS:pc