NOUVELLES

La Malbaie : encore loin d'avoir trouvé son rythme de croisière

18/10/2013 03:53 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

La relance de l'industrie des croisières connaît des ratés à La Malbaie. Si bien que le croisiériste Great Lakes Cruise envisagerait sérieusement de retirer Charlevoix de son offre l'an prochain.

La compagnie a été empêchée de faire les escales prévues cet automne au quai de Pointe-au-Pic, en raison de problèmes d'accostage. Les bateaux Grande Caribe et Grande Mariner, transportant plusieurs centaines de croisiéristes, devaient y faire chacun trois escales.

Celle du 15 septembre a été annulée, parce que les travaux de réfection du quai n'étaient pas terminés. Les cinq autres escales ont également dû être annulées, cette fois en raison des conditions d'accostage rendues difficiles par le mauvais temps, les vents et les courants.

Or, la compagnie américaine représente l'essentiel du marché des croisières fluviales à La Malbaie durant la saison automnale. Pour la mairesse de La Malbaie, Lise Lapointe, ce faux départ est d'autant plus difficile à avaler que les attentes étaient élevées.

« C'est une nouvelle désastreuse à mon avis. C'est aussi dangereux parce que ça peut aussi lancer un signal, en disant ce n'est pas très bien organisé et peut-être que d'autres compagnies seront incitées à prendre la même décision », avance-t-elle.

Pour l'instant, toutefois, le CTMA a fait l'escale prévue il y a quelques semaines et Croisières AML fait des tests d'accostage cet automne en vue d'ajouter La Malbaie à son offre dès l'an prochain.

De son côté, François Tremblay, membre de l'organisme responsable de la gestion du quai, la SOGIT, reconnait que les travaux de réfection du port ont été plus longs que prévu et qu'il faudra se relever les manches pour remédier à la situation.

« On a eu des délais pour toutes sortes de raisons, par rapport aux installations. On va devoir faire le travail qui s'impose dans les prochains mois pour rectifier la situation pour s'assurer de faire les représentations pour que la perception soit meilleure par rapport à la destination », dit-il.

PLUS:rc