NOUVELLES

Démocratie Québec veut couper dans le Fonds des grands événements

18/10/2013 05:57 EDT | Actualisé 18/12/2013 05:12 EST

Démocratie Québec veut revoir le fonds attribué aux grands événements à la Ville de Québec s'il est porté au pouvoir le 3 novembre. Il couperait son financement et repenserait les critères pour l'attribution des subventions.

Le budget du Fonds des grands événements s'élève à 13 millions de dollars, dont huit proviennent de la Ville de Québec et cinq de subventions gouvernementales. Démocratie Québec propose de couper deux millions dans la part de la Ville, qui passerait ainsi à six millions de dollars.

Démocratie Québec estime que les retombées économiques des deux grands événements gratuits financés par le Fonds, Le Moulin à images et Les Chemins invisibles du Cirque du Soleil, n'ont pas été au rendez-vous. Les deux événements ont obtenu environ 10 millions de dollars en 2013.

Selon Démocratie Québec, l'investissement ne valait pas le coup. « Il n'y a pas eu de hausses d'achalandage significatives auprès des hôteliers. Il n'y en a pas eu non plus davantage de touristes pendant la période de présentation de ces événements. Et il y a eu une baisse marquée des spectateurs au Moulin à images », note le candidat de Démocratie Québec dans le district Les Monts, Jean-Louis Duchesne.

Le candidat connait bien le dossier puisqu'il a dirigé le Bureau des grands événements de la Ville de Québec pendant six ans, jusqu'en 2010.

Démocratie Québec consacrerait quatre des six millions de dollars qu'il veut accorder au Fonds à « consolider les événements existants ». Les deux millions restants iraient à l'Office du tourisme et des congrès pour des activités de marketing et de publicité.

« Les dix millions de dollars investis par la Ville chaque année depuis cinq ans [dans Le Moulin à images et le Cirque du Soleil], c'est plus que le budget de promotion de marketing de l'Office du tourisme pour un an », indique M. Duchesne.

Démocratie Québec veut aussi s'attaquer aux « critères non rationnels » pour l'attribution de subventions. Le parti se questionne par exemple sur le fait que le Festival d'Opéra de Québec obtienne 500 000 $ par année en subvention alors qu'il attire environ 10 000 personnes tandis que le Festival de musique militaire, qui rejoint plus de 200 000 spectateurs, obtient moins de 40 000 $.

Démocratie Québec voudrait aussi mieux répartir l'offre culturelle tout au long de l'année au lieu de concentrer la majorité des événements l'été. En suivant cette logique, le parti ne croit pas qu'il faut subventionner de grands événements gratuits en plein été, comme celui du Cirque du Soleil.

« Pourquoi revenir avec le Cirque ou un autre spectacle gratuit en pleine période estivale alors que la clientèle est déjà là, que le calendrier événementiel est au mieux ? Pourquoi ne pas rajouter un événement au printemps alors que le calendrier est faible ? » soulève Jean-Luc Duchesne.

PLUS:rc