NOUVELLES

Snowden prétend n'avoir conservé aucun document secret

17/10/2013 09:32 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

L'ancien analyste Edward Snowden, à l'origine des révélations sur les pratiques de surveillance de l'agence américaine de sécurité nationale, a déclaré jeudi qu'il n'avait pas apporté de documents secrets en Russie.

Edward Snowden, qui a obtenu l'asile en Russie, a par ailleurs assuré que les responsables du renseignement en Chine et en Russie ne pouvaient accéder aux documents qu'il a obtenus avant de quitter les États-Unis.

Dans une entrevue avec le New York Times, publiée jeudi sur le site du quotidien, l'ex-analyste des systèmes de la National Security Agency (NSA) affirme qu'il a remis tous les documents qu'il a obtenus aux journalistes durant son bref séjour à Hong Kong.

M. Snowden affirme qu'il n'a pas fait de copies des documents et qu'il ne les a pas apportés en Russie « parce que cela n'aurait pas servi l'intérêt public », selon les propos rapportés par le journal. Il précise aussi que sa connaissance des capacités des services de renseignement chinois lui a permis de protéger les documents des espions chinois durant la période où il se trouvait à Hong Kong.

Les fuites d'informations hautement confidentielles provenant d'Edward Snowden ont été à l'origine de nombreuses révélations dans les médias sur les pratiques de surveillance du gouvernement américain, aux États-Unis et à l'étranger. Ces révélations ont déclenché un débat sur la légalité de ces pratiques et sur le respect de la vie privée des Américains.

Le New York Times précise que l'entrevue s'est déroulée en plusieurs étapes au cours de la dernière semaine et impliquait des communications cryptées.

Edward Snowden a déclaré au journal qu'il se considérait comme un « lanceur d'alerte » agissant dans le meilleur intérêt de son pays.

Il estime avoir aidé la sécurité nationale des États-Unis en déclenchant un débat public nécessaire sur la portée des efforts de renseignement du gouvernement américain.

« La poursuite secrète de ces programmes représente un danger beaucoup plus grand que leur dévoilement », a-t-il déclaré.

Edward Snowden fait face à des accusations d'espionnage aux États-Unis. Le 1er août, il a obtenu l'asile en Russie, ce qui lui permet de rester dans ce pays pour une période d'un an.

Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc