NOUVELLES

Ottawa annonce des mesures pour le transport du pétrole brut par train

17/10/2013 02:58 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

OTTAWA - Pressé de prendre des mesures au sujet des matières dangereuses après la tragédie de Lac-Mégantic, le gouvernement Harper a annoncé des exigences supplémentaires pour le transport du pétrole brut.

La ministre des Transports, Lisa Raitt, a ainsi émis un ordre préventif jeudi, au lendemain du discours du Trône qui faisait justement allusion à de nouvelles mesures.

Dorénavant, toute entreprise qui importe ou transporte du pétrole brut — la directive vise la quasi-totalité des types de pétrole en circulation au Canada — doit en effectuer des analyses pour qu'il soit classifié adéquatement.

Les résultats des analyses devront être transmis à Transports Canada, sur demande.

Cette classification du pétrole a un impact sur le type de contenant — wagon ou autre — qui doit être choisi pour son transport, a expliqué Transports Canada.

«Une fois la marchandise dangereuse classifiée correctement, le contenant approprié est choisi en fonction des caractéristiques de la marchandise dangereuse et du mode de transport», a précisé le ministère dans un courriel.

Et lorsque le pétrole emprunte une voie ferroviaire, il doit être expédié comme un produit dont le niveau de danger est le plus élevé, précise de plus la directive.

Le gouvernement demeure engagé à prendre des mesures pour protéger la sécurité publique, et il prendra des mesures ciblées pour accroître la sécurité du transport des marchandises dangereuses, a fait valoir la ministre Raitt, jeudi, par communiqué.

En Chambre, elle a mentionné les victimes de Lac-Mégantic, affirmant que «nous pensons à elles à chaque fois que nous discutons de sécurité ferroviaire».

«Tester le pétrole brut et le mettre sur les mêmes vieux wagons ne réglera pas le problème de sécurité», a pour sa part lancé en Chambre le député néo-démocrate Hoang Mai à la ministre.

«Trois mois se sont écoulés depuis la tragédie de Lac-Mégantic et tout ce que le gouvernement a fait, c'est de mettre en place des mesures temporaires», a-t-il ajouté.

Fin juillet, le gouvernement avait déjà émis une série d'injonctions ministérielles en lien avec le transport par wagons, prévoyant notamment que les trains acheminant des matières dangereuses ne pourront plus être laissés sans surveillance sur une voie principale. Il mettait aussi fin à la pratique d'un seul conducteur par locomotive, lorsqu'elle tire des wagons transportant des matières dangereuses.

Dans son discours du Trône, le gouvernement conservateur avait aussi annoncé que les compagnies de chemin de fer devront contracter une assurance additionnelle pour «répondre de leurs actes» en cas de catastrophe. Il ne fournissait toutefois pas de détails sur l'aide supplémentaire qu'il entend apporter à la communauté touchée.

Lors de la catastrophe de Lac-Mégantic, un convoi de la Montreal, Maine and Atlantic Railway transportant du pétrole a déraillé et enflammé le centre-ville de la petite ville de l'Estrie, tuant 47 personnes.

L'enquête de Transports Canada sur cet accident survenu le 6 juillet est toujours en cours.

À la reprise des travaux parlementaires, jeudi à Ottawa, les députés aux Communes ont observé une minute de silence en mémoire des victimes.

PLUS:pc