NOUVELLES

Un restaurateur menacé de mort pour son «Phoque Bardot Burger»

17/10/2013 10:19 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST
Facebook / Bistro Cote Est

MONTRÉAL - Un restaurateur proposant un sandwich à la viande de phoque baptisé le "Phoque Bardot Burger", du nom de l'ex actrice française défenseure des animaux, a dû alerter la police après avoir été menacé de mort par des Français, a-t-il raconté jeudi à l'AFP.

Servi pour 20 dollars depuis deux ans dans un petit restaurant du village pittoresque de Kamouraska, au bord du fleuve Saint-Laurent, le plat conjugue phoque, foie gras, épinards de mer et amélanches (une baie comestible).

Il aura fallu qu'un touriste venu de l'Hexagone, membre d'une association de défense des animaux, tombe sur le menu du restaurant à la fin de l'été pour que la polémique éclate.

"Un Français est venu manger ici, il n'a pas aimé le nom de mon hamburger et n'a pas aimé qu'on serve du phoque", raconte le restaurateur, Kim Côté. Quelques jours après son passage, "c'était des courriels et des messages Facebook de menaces de mort: +on va venir chez vous avec des battes de baseball, on va saccager votre resto à coups de battes comme vous le faites avec les phoques+".

Face à ce déchaînement, M. Côté a "averti" les policiers de la Sûreté du Québec, mais a aussi dû fermer la page Facebook de son enseigne.

Jugeant ces déferlements d'insultes et de menaces exagérés, il explique avoir choisi un tel nom en forme de "clin d'oeil" à Brigitte Bardot, ancienne actrice française devenue l'une des principales ambassadrices de la lutte contre la chasse aux phoques.

Si cette chasse fait polémique en Europe --l'UE a imposé en 2009 un embargo sur les produits issus de ce mammifère marin--, elle est pratiquée sans encombre au Canada. Ses défenseurs soulignent d'ailleurs que la population de phoques dans l'Atlantique Nord connaît une surpopulation inédite.

"Oublions Brigitte Bardot et mangeons du phoque", lance M. Côté, se disant "atteint profondément" par les campagnes menées par l'icône des années 1960. "Elle a fait beaucoup de tort au Québec et elle en fait encore", juge-t-il.

Du reste, remarque-t-il, la majorité de sa clientèle est française et "ce midi encore je n'ai vendu quasiment que du burger de phoque".

Quand McDo s'adapte et surprend

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.