NOUVELLES

Les automobilistes assument la majeure partie des coûts des routes

17/10/2013 03:58 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

OTTAWA - Le Conference Board du Canada cherche à dissiper la notion voulant que les conducteurs soient fortement subventionnés par les contribuables.

En Ontario, du moins, les taxes sur le carburant et les autres frais couvrent entre 70 et 90 pour cent des coûts annuels de construction, d'entretien et de patrouille des routes, selon un rapport rendu public jeudi par le groupe de recherche.

Et dans la grande région métropolitaine de Toronto et Hamilton, les usagers de la route paient en taxes et autres frais plus qu'il en coûte pour exploiter le réseau routier, affirme le Conference Board dans son rapport, intitulé «Le moment de vérité: l'ampleur des coûts de l'infrastructure routière assumés par les automobilistes».

L'étude, réalisée grâce au soutien financier du club de l'Association canadienne des automobilistes (CAA) pour le sud et le centre de l'Ontario, porte essentiellement sur les véhicules légers comme les voitures, les minifourgonnettes, les véhicules utilitaires sport et les camionnettes.

À l'échelle ontarienne, les recettes du réseau routier provenant des taxes sur le carburant, des frais d'immatriculation et d'autres sources ont dépassé 7,5 milliards $ par année entre 2008 et 2010, dernière année pour laquelle des données sont disponibles.

Ces recettes ont couvert entre 70 et 90 pour cent des coûts annuels du réseau routier, selon la méthode de calcul des dépenses d'infrastructure employée.

Les recettes perçues auprès des automobilistes dans la grande région métropolitaine de Toronto et Hamilton pendant la même période ont atteint presque un milliard $ annuellement, soit plus que le coût annuel du réseau routier de la région.

PLUS:pc