POLITIQUE

Pourquoi les «Janettes» ont signé la lettre appuyant la Charte: 12 signataires expliquent leur position

17/10/2013 01:45 EDT | Actualisé 17/10/2013 02:51 EDT
Agence QMI

Le débat se poursuit autour de la lettre appuyant la Charte des valeurs québécoises publiée plus tôt cette semaine par Janette Bertrand et une vingtaine de signataires.

Des sorties de Janette Bertrand et Denise Filiatrault, notamment, avaient été suivies de l'argumentaire des Inclusives, contre la Charte. Pour ajouter au débat, voilà que les autres «Janettes» expliquent leur position. Voyez leurs citations ci-dessous.

Les «Janettes» expliquent leur position

«C'est avec fierté (l'une des véritables valeurs québécoises !) que je me suis jointe aux Janettes, dans le but d'obtenir démocratiquement un Québec laïc. Dans cet optique, j'estime que le crucifix aurait mieux sa place ailleurs dans l'Assemblée Nationale, qu'au Salon bleu. Néanmoins, la laïcité, une fois acquise, a le devoir de s'incarner afin d'être constatée. Il paraît, dès lors, évident que toute personne travaillant pour les organismes gouvernementaux n'arbore aucun signe religieux pendant la durée réelle de son travail; ces signes pouvant être de nouveau arborés lors des pauses.»

Chantal Renaud

* * *

«J'appuie la lettre de Janette Bertrand parce qu'encore une fois, madame Bertrand donne une voix aux milliers de femmes du Québec, celles que l'on entend rarement parce que trop souvent ignorées et méprisées par notre élite de bien-pensants.»

Louise Mailloux

* * *

«L’absence de balises collectives ne fait que déplacer les malaises et les difficultés sur les épaules de tout un chacun, sans jamais proposer de solutions viables à long terme.

Déterminer des règles et persister dans la laïcisation de l’état peut sembler ne pas être l’idéal, puisqu’il est souvent difficile de constater que certains citoyens sont susceptibles d’en souffrir. Ce n’est pas la perfection, mais davantage un « moindre mal » qui facilite ces désirs d’équité pour tous et ce concept du "bien vivre ensemble", et ce, peu importe nos origines.»

Isabelle Le Pain

* * *

«La charte vient tendre la main à la femme pour reprendre sa liberté volée et violée par les religions sous la tutelle de l’homme depuis l’ère du temps ....En tant que femme d’origine musulmane, je dirais que mon objectif premier c’est de DÉVOILER d’abord la femme de ses tabous... Cet objectif ne sera pas atteint sans la collaboration des hommes et des femmes conscients de l’enjeu de la laïcité et de l’urgence de son application dans notre société »

Fourati Rakia

* * *

«J'appuie la charte des valeurs québécoises en tant que charte de la laïcité. J'entends que nous léguions à nos enfants un Québec neutre, pacifique et égalitaire. L'égalité homme/femme dans notre société n'est pas négociable.»

Evelyne Rompré

* * *

«Fière de prôner, par l'entremise de ce groupe, l'égalité des sexes, au-dessus de tout. Donc, oui, au-dessus de la liberté de religions.

Pour nous, nos enfants, nos petits-enfants de notre Québec de 2013 et de celui à venir.

Pour un plus grand respect mutuel de nos croyances respectives et de notre identité religieuse propre (si religieux nous sommes).

Par respect aussi pour l'évolution durement acquise, ici au Québec, face aux dogmes stricts de la religion catholique.

Par solidarité envers ces femmes, ici et un peu partout dans le monde, qui ont lutté et luttent toujours pour cette égalité.

Je pense donc que cette charte se doit de trouver un terrain d'entente afin que le gouvernement légifère pour que nous puissions être, à juste titre, un État laïc.

Je ne crois donc pas que le crucifix a sa place à l'Assemblée. Je ne crois pas non plus au droit de retrait. Par contre, proposer la clause dite "du grand-père", pour une période déterminée, pourrait donner une certaine souplesse aux travailleurs actuels de l'état.

Merci à Janette, aux Janette présentes et celles à venir.»

Stéphanie Crête-Blais

* * *

«Pourquoi suis-je une Janette?

Parce que j'ai la chance d'être née dans un endroit ou j'ai le choix. Le choix d'en être une... ou pas. La possibilité de faire des études; d'avoir accès à des soins de santé; de me rendre par mes propres moyens admirer des œuvres non-censurées...

Parce que je peux dire oui... ou non. Parce que je peux voter oui... ou non.

Parce que j'ai l'immense privilège d'être reconnue comme un être humain à part entière, avec des droits et une existence véritable devant la loi. Tel ne fut pas toujours le cas.

Ce privilège tant apprécié, je tiens à le garder... et à le partager pour toutes mes Sœurs-du-Monde qui ne connaîtront pas cet incroyable avantage, pour toutes celles qui se sont battues pour l'obtenir, pour toutes celles qui résistent et pour toutes celles qui sont devenues nos amies depuis qu'elles sont ici... et pour les hommes qui les aiment. La Charte des valeurs québécoises représente une main tendue, ouverte à ce que nous avons tous en commun : la dignité. Soyons dignes dans la laïcité.»

Joëlle Morin

* * *

«Je suis fière de vivre dans un Québec tolérant et ouvert aux autres. Je souhaite également vivre dans un Québec qui se respecte, qui respecte les gens qui ont mené durement les combats qui ont forgé notre histoire.

Je souhaite un Québec qui offre les mêmes règles pour tous en ce qui a trait aux employés de l’État. Je souhaite qu'il y ait l'adoption d'une loi qui mettrait des balises claires, favorisant par le fait même le respect d'autrui et le mieux vivre ensemble.

Il me tient également à cœur que soit protégé l'égalité entre les hommes et les femmes car je considère que cette valeur est non négociable.

Par solidarité avec toutes ces femmes d'ici et d'ailleurs qui luttent pour leur droit à l'émancipation et au maintien de leurs acquis.»

Valérie Vennes

* * *

«Je suis une Janette parce que les religions ont toujours craché sur les minorités LGBT et que seule une société laïque pourra être garante de la pérennité de nos droits minoritaires.»

Michelle Bertrand

* * *

«Je respecte toute forme de religion mais, selon moi, il est impératif que l'État demeure laïc.

Je signe car je suis en faveur d'une législation qui, dans un geste collectif et historique, définit qui nous sommes, Québécois(es) ; accueillants, respectueux, ouverts certes, mais dotés d'une personnalité affirmée et de valeurs qui nous distinguent.

Je refuse que la société abdique sur les fragiles droits des femmes si chèrement acquis sous prétexte du respect de la religion.»

Edith Cochrane

* * *

«Je signe avec joie la lettre de Janette, celle qui a su inspirer plusieurs femmes avant nous et qui nous inspire encore. Comme tout le monde, je prône l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour être opérationnelle, cette égalité doit être incarnée dans la laïcité de l’État. La laïcité n’est pas raciste. Au contraire, c’est une idée démocratique moderne, qui permet d’organiser le « vivre ensemble » dans société complexe et diversifiée.»

Marie-Anne Alepin

* * *

«For me the charter goes way beyond a vail. It is about religious accommodation, and what can happen when a government gives in , in the name of religious freedom. I was born and raised in Montreal but i may as well have been born on another planet. I was raised in a home where religion dictated my everyday life. As a woman i was lucky to receive a full secular high school education however my brothers are not so lucky. Hassidic Rabbis preach that nothing should distract the men from their Torah study, and it seems that the government is ok with turning a blind eye in the name of religious freedom. These boys will grow up one day , have families of their own and will need to provide for them. Yet, without any proper formal secular education they lack the basic skills needed to function in everyday society. Proper writing , math or even computer skills.

Having been witness to these injustices is reason enough for me to take a stand. We live in such a multicultural society , with such a wide array of strong beliefs . I strongly believe that some form of a charter that will curb religious accommodations is necessary. So that this type of scenario does not go ignored.»

Rivka Katz