DIVERTISSEMENT

«Gabrielle» de Louise Archambault sera distribué en salle aux États-Unis

17/10/2013 10:41 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST
Courtoisie

MONTRÉAL - Le film «Gabrielle», de Louise Archambault, sera distribué en salle, aux États-Unis.

L'entreprise Entertainment One Films US sera responsable de la distribution sur le marché américain, une étape importante dans la course pour une place de finaliste dans la catégorie de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

«Gabrielle» a été choisi, il y a quelques semaines, pour représenter le Canada. Les cinq finalistes pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère seront connus le 16 janvier et la statuette sera remise le 2 mars.

À l'affiche au Québec depuis le 20 septembre, «Gabrielle» raconte la quête d'indépendance d'une jeune femme atteinte du syndrome de Williams, interprétée par Gabrielle Marion-Rivard.

Par communiqué, le vice-président principal et directeur général de eOne Films US, Dylan Wiley, s'est dit «heureux de proposer ce film au public américain», décrivant «Gabrielle» comme «une source d'inspiration», «une oeuvre puissante et fascinante dont les thèmes universels sauront convaincre tous les publics».

Le nombre de salles et la date de sortie du film en sol américain n'ont pas encore été déterminés, mais le producteur Luc Déry, de micro_scope, affirme que l'intention est de sortir «Gabrielle» dans un minimum de 10 à 15 salles entre janvier et avril 2014. Une sélection parmi les finalistes aux Oscars jouerait évidemment en faveur du film et le nombre de projections en salle serait sans doute appelé à augmenter.

Favori d'Indiewire

Par ailleurs, le site Indiewire a publié plus tôt cette semaine ses prédictions des cinq longs métrages qui pourraient être choisis comme finalistes pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, et «Gabrielle» en fait partie.

Notant que la catégorie est très difficile à prédire et que ses suggestions doivent être «prises avec un grain de sel», le site place «Gabrielle» en lice au côté de «The Hunt» (Danemark), «Wadjda» (Arabie saoudite), «The Past» (Iran) et «The Rocket» (Australie).

Cette nouvelle a évidemment fait sourire Luc Déry, mais son enthousiasme demeure modéré. «C'est une bien bonne nouvelle, mais en même temps, c'est très tôt dans le processus, a-t-il expliqué à La Presse Canadienne. Je vous dirais que pour l'instant, ces données-là, les gens se basent un peu sur le "buzz" et la carrière du film jusqu'à ce moment-ci.»

«C'est de la spéculation, mais on est contents parce que ça le place comme un des favoris», a-t-il ajouté.