NOUVELLES

Cinq nouveaux membres sont élus au Conseil de sécurité

17/10/2013 01:13 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - L'Arabie saoudite, le Tchad, le Nigeria, la Lituanie et le Chili sont les nouveaux membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

Les cinq candidats ont été élus sans opposition après avoir reçu l'appui de leurs groupes régionaux, lors d'un vote des 193 membres de l'Assemblée générale.

L'Arabie saoudite et le Tchad ont été élus en dépit des critiques formulées par des groupes de défense des droits de la personne. Ils ont toutefois reçu le moins de votes des cinq pays élus.

Le Conseil de sécurité est composé de cinq membres permanents — les États-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni — et de 10 membres non-permanents élus pour des mandats de deux ans.

Les sièges au Conseil de sécurité sont hautement convoités puisqu'ils donnent aux membres une voix forte en ce qui touche les questions internationales de paix et de sécurité — comme la Corée du Nord et la guerre civile en Syrie.

Les cinq nouveaux membres remplaceront l'Azerbaïjan, le Guatemala, le Maroc, le Pakistan et le Togo.

Le directeur de l'ONU pour le groupe Human Rights Watch, Philippe Bolopion, a condamné l'élection du Tchad, du Nigeria et de l'Arabie saoudite.

«Le prestige d'un siège à la table diplomatique la plus en vue du monde devrait inciter les nouveaux membres à faire le ménage chez eux, a-t-il dit. Le Tchad devrait mettre fin au recrutement d'enfants-soldats. L'Arabie saoudite devrait cesser sa répression des militants des droits de la personne et accorder les pleins droits aux femmes.»

M. Bolopion a aussi dénoncé le Nigeria, affirmant qu'il «devrait mettre fin aux exactions chroniques de ses forces de l'ordre et mieux protéger les civils du nord du pays» des attaques du groupe islamiste Boko Haram.

Les candidats au Conseil de sécurité sont nommés par leurs blocs régionaux, ce qui peut donner lieu à des scrutins féroces. En 2007, par exemple, le Guatemala et le Venezuela se disputaient le droit de représenter l'Amérique latine. Le siège a finalement été octroyé au Panama, après 47 tours de scrutin sans issue.

Tous les candidats doivent ensuite obtenir la faveur des deux-tiers des votes de l'Assemblée générale.

PLUS:pc