NOUVELLES

Benoît Roberge change à nouveau d'avocat et reviendra en Cour le 8 novembre

17/10/2013 12:23 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST
Radio-Canada

MONTRÉAL - L'ex-policier Benoît Roberge, soupçonné d'avoir vendu des informations aux Hells Angels, reviendra devant la Cour le 8 novembre prochain pour connaître la date de son enquête sur remise en liberté provisoire.

Benoît Roberge a de nouveau changé d'avocat, jeudi, lors de sa brève comparution, alors que Me Gérald Soulière s'est retiré du dossier pour des raisons qui n'ont pas été rendues publiques. Me Joëlle Roy devient ainsi la quatrième avocate à la représenter depuis son arrestation le 5 octobre dernier.

Bien que la prochaine procédure ne vise qu'à fixer une date, il est déjà acquis que l'accusé sera présent en Cour. Jeudi, contre toute attente, il était également présent puisque son consentement était requis pour un changement d'avocat.

Par ailleurs, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a délégué deux procureurs de la région de Québec, Me Maxime Chevalier et Me Paul Roy, pour piloter le dossier afin d'éviter tout conflit d'intérêt, la conjointe de Benoît Roberge étant elle-même procureure de la Couronne dans la district judiciaire de Montréal.

Benoît Roberge fait face à deux accusations liées au gangstérisme, une autre de tentative d'entrave à la justice et une d'abus de confiance.

Il a oeuvré pendant plus d'une dizaine d'années pour le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) au sein d'escouades spécialisées dans la lutte contre le crime organisé, où il avait atteint le rang de sergent-détective et était considéré comme un enquêteur de premier ordre.

Il avait récemment pris sa retraite du SPVM et occupait, depuis le mois de mars 2013, le poste de chef du service du renseignement à Revenu Québec, qui l'a remercié il y a une semaine.

-

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.