NOUVELLES

Benoît Roberge change encore d'avocat

17/10/2013 01:22 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

L'ex-enquêteur du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) Benoît Roberge, soupçonné d'avoir vendu des informations aux Hells Angels, a brièvement comparu, jeudi matin, au Palais de justice de Montréal.

Roberge, qui est accusé de gangstérisme, d'entrave à la justice, et d'abus de confiance, a de nouveau changé d'avocat. Il en est à son quatrième. C'est maintenant Me Joëlle Roy qui va le représenter.

Me Roy n'a pas donné de raison pour ce changement. Mais on peut comprendre que Me Gérald Soulière, qui représentait Roberge jusqu'à jeudi matin, est en conflit d'intérêts, puisqu'il est impliqué dans la défense d'un Hell's Angel, incarcéré à la suite de l'opération Sharqc, une opération policière dans laquelle l'ex-enquêteur a participé.

Le juge Éric Downs a accepté ce troisième changement d'avocat.

Ce dossier est tellement sensible que ce sont deux procureurs de Québec - Me Maxime Chevalier et Me Paul Roy - qui pilotent ce procès, comme l'explique Jean-Pascal Boucher, porte-parole de la couronne :

« Par soucis de transparence et d'indépendance, le DPCP [Directeur des poursuites criminelles et pénales] a mandaté deux procureurs de Québec, qui ne viennent pas de la région de Montréal, et donc qui ne sont pas en contact ou qui n'ont pas été en contact avec les gens qui pourraient être impliqués dans le dossier ».

D'ailleurs, la conjointe de Benoît Roberge est elle-même procureure de la Couronne dans la district judiciaire de Montréal.

L'ex-enquêteur Benoît Roberge demeure incarcéré. Sa prochaine date de comparution est prévue pour le 8 novembre, pour l'enquête sur sa remise en liberté.

Roberge a travaillé pendant plus d'une dizaine d'années pour le SPVM au sein d'escouades spécialisées dans la lutte au crime organisé. Il était considéré comme un enquêteur de premier ordre.

Il a récemment pris sa retraite du SPVM et occupait, depuis le mois de mars dernier, le poste de chef du service du renseignement à Revenu Québec.

Avec les informations de Marc Verreault

PLUS:rc