NOUVELLES

Accusé de fraude, Georges Laraque se retire temporairement de la politique

17/10/2013 05:40 EDT | Actualisé 17/12/2013 05:12 EST

En attendant l'issue de son procès, Georges Laraque démissionne de son rôle de leader adjoint du Parti vert du Canada et retire sa candidature pour l'élection partielle dans la circonscription de Bourassa.

On apprenait mercredi que l'ancien bagarreur de la Ligue nationale de hockey fait face à trois chefs d'accusation de fraude, un de vol et un autre pour recel. Il est inculpé d'avoir floué son ancien partenaire d'affaires, Marc Filion, pour une somme d'environ 122 000 $.

« Personnellement, je soutiens Georges », a réagi la chef du Parti vert, Elizabeth May, disant croire à son innocence. Cependant, dit-elle, un député qui est impliqué dans une cause criminelle ne peut pas représenter adéquatement l'intérêt des citoyens. Elle accepte donc sa démission « avec regret et tristesse ». 

Les accusations ont été déposées à la suite d'une enquête du Service de police de l'agglomération de Longueuil, qui a perquisitionné la résidence de M. Laraque. Des transactions bancaires effectuées par l'ex-hockeyeur sont à l'origine du litige.

Les faits reprochés se seraient produits entre le 20 novembre 2009 et le 30 novembre 2011 dans le cadre des activités de l'entreprise Super-Glide Canada que M. Laraque a fondée en 2009 avec l'ingénieur montréalais Marc Filion. Leur relation d'affaires se serait gâtée par la suite. 

George Laraque soutient que c'est plutôt son ancien associé qui l'a fraudé. Il compte intenter une poursuite en diffamation contre M. Filion. 

Il donnera une conférence de presse vendredi, à 10 h, accompagné d'Elizabeth May. 

M. Laraque doit revenir au palais de justice de Longueuil le 19 novembre prochain pour fixer la date du procès.

PLUS:rc