NOUVELLES

Une expo sur le rythme des artistes autochtones

16/10/2013 04:12 EDT | Actualisé 15/12/2013 05:12 EST

Exit l'art autochtone propre aux boutiques touristiques du Vieux-Montréal. L'exposition Beat Nation : art, hip-hop et culture autochtone, présentée à partir de demain au Musée d'art contemporain à Montréal, réserve toute sa place aux formes et aux sons d'une nouvelle génération d'artistes visuels, fiers de leurs traditions et avides de s'exprimer dans un contexte contemporain.

Le Musée regroupe le travail de 24 artistes autochtones, inuits et métis. Leurs œuvres reproduisent pour la plupart l'esthétique traditionnelle des Premières Nations, tout en utilisant des médias d'aujourd'hui, comme la vidéo, la musique ou le graffiti.

« Je crois qu'être autochtone aujourd'hui est un acte politique en soi. Nous avons un lourd passé et un présent parsemé d'embûches. Nous retrouvons ces thèmes dans les œuvres. Mais surtout, elles nous ouvrent au dialogue », explique Tania Willard, la co-commissaire de l'exposition, qui a d'abord été présentée à Vancouver en 2009.

L'édition montréalaise propose une exposition de plus grande envergure. Des artistes ont même été invités à créer leurs œuvres directement sur les murs du Musée d'art contemporain. Des objets qui disparaîtront une fois l'événement terminé.

Pour le Musée, cette exposition où la parole et le hip-hop occupent une grande place, peut avoir une résonnance toute particulière pour le public d'ici.

« Dans un contexte québécois, on n'est pas sans savoir que la langue est intimement liée à l'identité et au territoire. Ce sont toutes des notions que la culture autochtone partage avec la culture québécoise, affirme Mark Lanctôt, conservateur au Musée d'art contemporain.

Beat Nation : art, hip-hop et culture autochtone est présentée au MAC jusqu'au 5 janvier 2014.

PLUS:rc