NOUVELLES

Romario s'attaque à la FIFA en visant Sepp Blatter et Jerome Valcke

16/10/2013 02:06 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

SAO PAULO - Le membre du Congrès brésilien et ancienne légende du foot Romario a lancé une autre attaque verbale visant la FIFA, alors qu'il a qualifié le président Sepp Blatter de «voleur» et accusé le secrétaire général Jerome Valcke de faire du «chantage».

Les commentaires de l'ancien attaquant de l'équipe nationale du Brésil ont été faits mardi, à l'occasion d'une audience du Congrès tenue dans le cadre d'une commission sur le tourisme et les sports.

Il a continué de s'en prendre à Valcke au moyen d'un message affiché sur son site Internet, mercredi, alors qu'il a affirmé que le dirigeant de la FIFA n'est «pas la meilleure personne avec qui faire des affaires» pour le Brésil à l'approche de la Coupe du monde de 2014.

Romario a également critiqué la Confédération de football du Brésil, déclarant que celle-ci est «corrompue».

Il s'agit là des mots les plus virulents employés jusqu'ici par Romario, qui a souvent critiqué la FIFA et les autorités locales du football depuis qu'il a été élu au sein du gouvernement en 2010.

«Il ne faut s'attendre à rien de la FIFA, où nous avons un homme qui fait du chantage qui s'appelle Valcke et un voleur appelé Blatter», a déclaré Romario en répliquant à un commentaire d'un collègue qui affirmait que la FIFA devrait en faire plus pour s'assurer que la Coupe du monde laisse un héritage au Brésil.

«Ils ne représentent pas vraiment le football mondial, encore moins le football brésilien.»

Dans le texte qu'il a affiché, Romario a précisé que c'est son rôle en tant que législateur de protéger les intérêts du Brésil et de s'assurer que les gens en sachent davantage sur le représentant de la FIFA qui négocie les ententes concernant la Coupe du monde au Brésil.

«Les autorités brésiliennes ne devraient pas faire confiance (à Valcke) quand elles signent un contrat lié à la Coupe du monde, a dit Romario. C'est sans confiance que j'observe sa présence au Brésil alors qu'il négocie avec l'argent du peuple brésilien. Soyez assuré que je vais toujours garder l'oeil en ce qui concerne l'argent qui sera dépensé sur la Coupe du monde avec les fonds publics.»

Romario n'a jamais caché que ses nombreuses attaques à l'endroit de la FIFA découlent des problèmes du passé de la fédération internationale avec la défunte agence de marketing ISL — et qui ont entraîné des soupçons de corruption — et le remplacement controversé de la commandite de Mastercard par Visa, un changement initié par Valcke.

PLUS:pc