NOUVELLES

L'UE et le Canada espèrent conclure sous peu une entente de libre-échange

16/10/2013 05:19 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

TORONTO - L'Union européenne (UE) et le Canada espèrent conclure une entente de libre-échange lors des jours à venir, ont affirmé mercredi des responsables canadiens et européens.

Le premier ministre canadien Stephen Harper a fait savoir mercredi, sur son compte Twitter officiel, que le Canada terminerait «bientôt» ses négociations avec l'UE. M. Harper affirme depuis un bon moment qu'une entente est imminente, mais un responsable de son bureau a confirmé que des progrès avaient de nouveau été réalisés. En outre, le premier ministre a annoncé en fin d'après-midi qu'il se rendrait à Bruxelles dès jeudi dans l'espoir de conclure les négociations.

L'UE a elle aussi laissé entendre qu'une entente était envisageable bientôt.

Le porte-parole du commissaire européen chargé du Commerce, John Clancy, a affirmé que «les discussions continuent au plus haut niveau entre l'UE et le Canada en vue de parvenir à un accord économique et commercial global (AECG) — avec l'espoir que les négociations puissent être conclues dans les prochains jours».

Le directeur du commerce international des Producteurs laitiers du Canada, Yves Leduc, a indiqué s'être fait dire par un responsable du gouvernement canadien qu'une entente de principe avait été atteinte et que les 28 membres de l'UE et les 10 provinces du Canada devraient l'approuver.

Le Canada a consenti que soit doublé le quota sur les fromages de l'UE exportés vers le Canada en échange d'un accès accru au marché européen pour les producteurs canadiens de boeuf et de porc. M. Leduc a indiqué que l'industrie canadienne du fromage était en colère, affirmant que l'entente menaçait le marché des fromages fins au Canada.

«Pour les producteurs laitiers canadiens, c'est une entente qui est inacceptable. Nous sommes plus que déçus», a déclaré M. Leduc.

«Cela va permettre un accès important au Canada aux fromages fins ou de qualité élevée, un segment qui est déjà desservi par les petits ou moyens producteurs de fromage au Canada», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, les producteurs laitiers ont prévenu qu'ils n'appuieraient pas le gouvernement Harper s'il acceptait un accord qui nuit aux fromages canadiens.

PLUS:pc