NOUVELLES

L'ex-propriétaire d'une entreprise vendue à des proches de la mafia à la barre

16/10/2013 12:41 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

La commission Charbonneau entend cet après-midi Benoît Ringuette, ancien propriétaire de Carboneutre, une entreprise de décontamination de l'est de Montréal qui a été contrôlée par des proches de la mafia.

Un texte de Bernard Leduc

Notre blogue en direct

Lire aussi : Le processus de décision du Fonds scruté par la commission

En février 2008, MM. Ringuette et Yves Thériault ont conclu une entente avec Domenico Arcuri pour lui vendre leur entreprise. M. Arcuri est un homme présumé proche des milieux mafieux. Un autre individu considéré comme proche de la mafia, Raynald Desjardins, est aussi à cette époque lié à Carboneutre, de même que son ami Jocelyn Dupuis, directeur général de la FTQ jusqu'à l'automne 2008.

Radio-Canada et La Presse ont tous deux révélé il y a quelques années que Carboneutre avait tenté, en vain, en 2008, d'obtenir du financement du Fonds de solidarité FTQ.

Le président de la FTQ, Michel Arseneault, qui est aussi président du conseil d'administration du Fonds, a reconnu avoir rencontré, par deux fois, à l'été 2008, Domenico Arcuri en compagnie de MM. Ringuette et Thériault, à la demande de Jocelyn Dupuis.

M. Arsenault a par ailleurs nié s'être fait offrir ce même été dans son bureau par un « Italien », accompagné de Jocelyn Dupuis, un pot-de-vin de 300 000 $ pour défendre le projet au Fonds.

Cette allégation, faite une première fois par Pereira en 2010 et diffusée un an plus tard, a été répétée par ce dernier lors de son passage à la commission Charbonneau.

Cette histoire, soutient M. Pereira, lui aurait été contée par M. Arsenault lui-même lors de la rencontre du 19 août 2008. Le président de la FTQ aurait ajouté avoir refusé le pot-de-vin. « moi je l'ai pas pris, je l'ai crissé dehors de mon bureau », aurait conclu le président de la FTQ.

Radio-Canada alléguait aussi, sur la foi de sources policières, que Domenico Arcuri aurait aussi eu une rencontre avec Michel Arsenault et Gaétan Morin, vice-président aux investissements, à l'automne 2008. Toujours selon les sources de Radio-Canada, c'est finalement Gaétan Morin qui a bloqué le dossier au Fonds de solidarité.

M. Arsenault avait pour sa part expliqué sur les ondes du 98,5 FM que deux semaines après sa seconde rencontre avec MM. Arcuri, Ringuette et Thériault, les conseillers financiers du Fonds de solidarité ont recommandé de ne pas conclure d'entente avec Carboneutre.

« On m'a dit "ce dossier-là n'est pas recommandable, on ne le fait pas". J'ai dit : "parfait, on ne le fait pas, ça finit là" », a-t-il fait valoir.

D'après le registre des entreprises du Québec, Domenico Arcuri n'est plus administrateur de Carboneutre depuis la fin 2012, tout comme son frère Anthony. Les actionnaires sont des compagnies à numéro. Giuseppe Bertolo, réputé proche de Raynald Desjardins par la police, y occupe les doubles fonctions de secrétaire et trésorier.

Raynald Desjardins est co-accusé du meurtre de Salvatore Montagna, une des figures en vue de la mafia montréalaise assassinée en novembre 2011.

Giuseppe Bertolo est par ailleurs le frère de Johnny Bertolo, directeur d'un local de la FTQ-Construction et trafiquant de drogue assassiné à Montréal en 2005.

PLUS:rc