NOUVELLES

Grèce: le Parlement lève l'immunité judiciaire du parti Aube dorée

16/10/2013 07:52 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

ATHÈNES, Grèce - Le Parlement grec a levé mercredi l'immunité judiciaire dont bénéficiaient six députés d'Aube dorée, un parti d'extrême-droite, dans la foulée du meurtre le mois dernier d'un rappeur.

Les élus de ce parti clament toutefois leur innocence dans cette histoire, et assurent qu'ils sont persécutés pour leurs croyances politiques plutôt que leurs actions. Le gouvernement grec accuse le parti Aube dorée d'agir comme une organisation criminelle.

La quasi-totalité des parlementaires ont voté en faveur de l'annulation de leur immunité, mercredi.

Trois autres membres importants du parti, dont son leader Nikos Michaloliakos, ont été emprisonnés dans l'attente de leur procès en lien avec des accusations de collaboration ou de leadership d'un groupe criminel. Il s'agissait de la toute première fois que des élus étaient incarcérés depuis la restauration de la démocratie en Grèce à la fin 1974, après une dictature de sept ans.

Alors que la Grèce nageait en plein crise financière, Aube dorée avait causé la surprise aux élections de 2012, passant d'un parti politique inconnu à une présence de 18 sièges sur les 300 au Parlement. Et cela, malgré de nombreuses accusations contre le parti, qui aurait notamment organisé des attaques contre des immigrants, des opposants politiques et des homosexuels.

Aube dorée, qui est désormais le troisième parti en importance en Grèce, nie être un parti à idéologie néo-nazie même si plusieurs de ses membres les plus connus ont des affinités avec des symboles et slogans nazis.

La répression contre le parti est survenue au lendemain de l'assassinat du rappeur Pavlos Fyssas, âgé de 34 ans, qui a été poignardé alors qu'il quittait un café en banlieue de Piraeus. Un homme arrêté sur les lieux a reconnu sa culpabilité et déclaré être impliqué dans le parti Aube dorée.

PLUS:pc