NOUVELLES

Exportation d'énergie: la Colombie-Britannique et l'Alberta veulent s'entendre

16/10/2013 05:23 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

EDMONTON - La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, et son homologue de l'Alberta, Alison Redford, annoncent la formation d'un comité conjoint qui doit examiner les possibilités d'entente sur l'exportation de leurs ressources naturelles.

Ce comité sera formé de fonctionnaires des deux provinces. Les deux chefs de gouvernement discuteront publiquement du dossier, le 5 novembre, et le comité fera rapport au plus tard le 31 décembre.

Cette initiative de rapprochement est lancée après que les relations entre les deux premières ministres se soient considérablement refroidies, il y a un an, en raison de leur profond désaccord sur le projet d'oléoduc Northern Gateway. Ce projet prévoit le passage de pétrole brut albertain jusqu'à un port d'exportation sur la côte de la Colombie-Britannique.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver, se réjouit du réchauffement des relations entre les deux provinces.

Les premières ministres Clark et Redford disent partager désormais quelques objectifs, dont l'ouverture de nouveaux marchés pouvant créér des opportunités pour l'exportation d'hydrocarbures et autres ressources naturelles.

Cependant, un porte-parole des Premières Nations de la Colombie-Britannique, Art Sterritt, répète l'opposition des Autochtones à toute construction d'oléoduc devant traverser leurs territoires. Il ajoute que le risque de transport par rail est trop élevé.

PLUS:pc